Radio One Logo
  • Endgame : Cinq raisons qui font craindre le pire de Marvel

    Endgame

    Endgame : Cinq raisons qui font craindre le pire de Marvel

    22 avril 2019 23:00

    713 vues

    Depuis onze ans et le premier Iron Man, le Marvel Cinematic Univers déjoue les pronostics sur l’épuisement du genre au cinéma. Les spectateurs en ont marre des super-héros? Le dernier Avengers a enregistré plus de 2 milliards de dollars de recettes dans le monde et plus de 5 millions d’entrées rien qu’en France. Il y a trop de personnages quasi inconnus? L’immense succès de Black Pantherprouve le contraire. Cependant tout n’a pas toujours été rose pour les adaptations sur grand écran des comics Marvel. Si l’attente pour Avenger: Endgame est forte, il convient de rappeler que les équipes de Kevin Feige ont déçu les fans à plusieurs reprises.

    Iron Man 2 (2010)

    Après le succès - presque surprise - du premier Iron Man, film qui a lancé le MCU auprès du grand public, l’attente était élevée. Ce second volet met en scène Justin Hammer et Ivan «Whiplash» Vanko, deux supervilains qui ne font pas frissonner les spectateurs. L’histoire est sans aucun enjeu. Décrié par les fans du comics, ce film sans suspense ni aucun pathos est le premier film du MCU à réaliser une sortie de piste critique. Avec plus de 620 millions de dollars de recette, la production est cependant très satisfaite. Malheureusement Iron Man 3 réitérera les mêmes erreurs avec un Mandarin sans classe ni dimension tragique.

    Thor, the Dark World (2013)

    Le second film de la franchise de Thor est le film le plus mal noté de tout le MCU. Seulement 66% d’avis positifs sur le site américain RottenTomatoes. Dans le premier film, le spectateur suivait les aventures d’un dieu déchu, imbu de lui-même et vaniteux, qui finissait par évoluer au contact des humains. Dans le second film, le personnage de Thor ne progresse pas d’un iota et se contente de batailler ferme avec Malekith, un roi des elfes noirs dont on ne comprend ni les motiviations ni les ambitions. Au point que Thor se fait voler la vedette par son demi-frère Loki, dieu de la malice et du mensonge.

    Avengers, Age of Ultron (2015)

    Après un excellent Avengers en 2012, Josh Whedon est de retour avec Age of Ultron. L’un des méchants les plus emblématiques de l’univers Marvel: Ultron. Créé par l’homme pour le protéger, le robot décide que l’être humain n’est pas digne d’être sauvé et se donne pour mission de les exterminer. Malheureusement toutes les portes ouvertes par Josh Whedon claquent les unes après les autres. Les doutes d’Hawkeye qui cherche sa place dans l’équipe tourne court, la romance entre la Veuve Noire et Hulk est trop forcée, l’armée des clones d’Ultron, elle, n’inquiète à aucun moment l’équipe. Quant aux nouveaux personnages, comme la Sorcière rouge et Vif-Argent, ils sont noyés dans la narration. Au point que le spectateur reste complètement indifférent à la disparition de l’un d’entre eux.

    CaptainAmerica, Civil War (2016)

    Bien accueilli par le grand public, le troisième film de Capitaine America a été vilipendé par les fans du comics. Car Marvel a repris le titre de l’un des runs les plus emblématiques de sa production papier: Civil War. Le cycle créé par Mark Millar début 2006 racontait une bataille folle entre tous les superhéros de la franchise qui s’achève par la mort de plusieurs d’entre eux, dont celle CaptainAmerica. Iron Man ne s’en remettra jamais, perclus de remords. Et les Avengers ne s’en relèveront pas. Sur grand écran, Kevin Feige et ses équipes transforment Civil War en bagarre de quartier sur fond d’une obscure intrigue politique. Et cette fois encore, le méchant de l’histoire, Zemo est un simple outil sans aucun intérêt. Ce film qui aurait dû être une tragédie poignante finie en action-comédie passable.

    Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017)

    Le premier film des Gardiens de la Galaxie avait apporté un vent de fraîcheur à l’univers Marvel. Il avait introduit non seulement Star Lord et son équipe, mais aussi une dimension galactique. L’épisode avait impressionné par son humour et par sa bande-son rétro. La barre était donc haute pour le deuxième volet qui se contente de grossir exagérément les traits. Groot était mignon? Il le devient plus encore mais se résume à ça. Les blagues faisaient mouche? Elles deviennent lourdingues. Quant à Ego, le grand méchant, il manque singulièrement de volume et de profondeur.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT