Radio One Logo
  • Musique

    Musique : Despacito, plus qu’un tube de l’été

    20 juin 2017 14:00

    2240 vues

    Depuis Macarena en 1996, Despacito est la première chanson espagnole a dicté sa loi aux charts américains. Une victoire pour la communauté hispanique dans une Amérique divisée par l’élection de Donald Trump, grand fan de mur et de l’expulsion à tout va.

    Avant Despacito, le reggaeton, originaire de Porto Rico, ne trouvait pas sa place dans le haut des charts américains voire européens. Le genre musical remporte actuellement un succès international avec ce titre de Luis Fonsi. C'est le premier morceau en espagnol à devenir numéro 1 du classement américain des singles Billboard Hot 100 depuis la Macarena.

    Le morceau un remix sur lequel apparaît le rappeur portoricain Daddy Yankee, avec la collaboration de la star de la pop Justin Bieber, a déjà passé cinq semaines arrimé en tête de ce classement. Le reggaeton se caractérise par des rythmes rapides aux saveurs jamaïcaines appréciés des boîtes de nuit avec des paroles aux sonorités de rap, souvent teintées de machisme. Il a décollé à Porto Rico dans les années 1990, après avoir été considéré comme un courant «underground».

    A mesure qu'il a pris de l'essor, ce genre musical «a été soumis à une campagne de censure au milieu des années 1990 qui, ironiquement, lui a fait de la publicité et l'a présenté à de nouvelles audiences», relève-t-elle. Ses critiques ont dénoncé son hyper-sexualisation, le Sénat portoricain tenant même des auditions en 2002 sur la représentation des femmes dans les clips vidéos.

    Justin Bieber lui fait une publicité inespérée !

    «Despacito», qui signifie «très lentement» en espagnol, se déroule sur un rythme reggaeton avec des paroles jalonnées d'allusions sexuelles. Justin Bieber chuchote le premier vers, comme à bout de souffle, puis chante un peu plus tard en espagnol. Le jeune chanteur canadien a collaboré au remix réalisé en avril, mais le titre original était déjà un mégahit dans les classements hispaniques. Le clip de cette première version, sorti en janvier, a été visionné à 2 milliards de reprises sur YouTube.

    La chanson permet aussi d’analyser “comment les rapports de pouvoir ont changé au niveau culturel”, estime pour sa part Frances Negrón-Muntander, spécialiste des questions liées aux minorités ethniques à l’université Columbia, citée par le site. Elle relève : Justin Bieber se joint aux Latinos sans les effacer et en chantant dans leur langue.”

    Ce changement peut aussi s’interpréter comme un reflet du “séisme démographique” des Hispaniques aux États-Unis, poursuit l’article : de quelque 11 millions en 1970, ils sont passés à plus de 37 millions en 2015 et devraient atteindre les 40 millions en 2020, d’après le site.

    Donald ne va pas apprécier…

     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT