Radio One Logo
  • Oscars 2018 : Guillermo del Toro, l'amoureux des monstres

    Oscars 2018

    Oscars 2018 : Guillermo del Toro, l'amoureux des monstres

    06 mars 2018 21:30

    29 vues

    J'ai eu une enfance de merde", dit le Mexicain. Pas misérable, non. Son père a gagné à la loterie, et la famille vit dans un splendide manoir de Guadalajara. Mais un manoir peuplé de centaines de serpents, avec des rats et un corbeau.

    Le petit Guillermo est souvent seul, il lit beaucoup. Ce qu'il trouve : des traités d'anatomie, de zoologie. Une encyclopédie médicale, qui le rend totalement hypocondriaque. Et puis il y a la télé. La série Au-delà du réel et cet épisode intitulé "le mutant", avec un personnage chauve aux yeux gigantesques.

    Image fondatrice. Le gamin hurle, il est terrorisé mais séduit. Syndrome de Stockholm dira plus tard un psychanalyste. Guillermo se met à aimer les monstres. Les bizarres, les inadaptés. Ce sont pour lui "les saints patrons de nos imperfections".

    Drôle de paroissien, Del Toro. Mais rien d'étonnant avec une grand-mère bigote qui ne pense qu'à laver le péché originel. "Tu vas brûler dans les flammes et hurler de douleur.". Voilà ce qu'il entend dès l'âge de 4 ans. Cette mamie exorciste l'asperge d'eau bénite. Et glisse des capsules de bouteilles dans ses chaussures, pour que ses pieds saignent.

    Sa religion est faite : "Les adultes censés vous protéger vous battent, les monstres eux ne mentent pas". Sa sainte trinité, c'est Frankenstein, La créature du lac noir et le Loup Garou. Ses références : Bunuel et Hitchcock, Clouzot et Melville. Il est fasciné par Delon, le Samourai. Del Toro débute comme maquilleur et travaille, tiens donc, sur L'Exorciste. Son premier grand succès de réalisateur, c'est Cronos, une histoire de vampire vieillissant.

    Son seul film mexicain

    Oui car en 1997, son père est kidnappé. C'est James Cameron, monsieur Titanic, qui l'aide à rassembler la rançon d'un million de dollars. Del Toro fuit alors aux États-Unis où son talent explose. Mais à Hollywood, il reste franchement atypique. Le roi du numérique travaille comme un artisan, avec des costumes cousus main et des chutes de trois étages sans trucages.

    Il a refusé de réaliser un Harry Potter. Et il nourrit ses films de songes étranges. C'est le fantôme de son oncle qui lui aurait inspiré une scène de meurtre atroce dans un hôtel. À 53 ans, il considère que La Forme de l'eau est son premier film d'adulte. Et rêve de tourner Pinocchio.

    Source : rtl.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT