Radio One Logo
  • Grammy Awards : Le triomphe de Bruno Mars

    Grammy Awards

    Grammy Awards : Le triomphe de Bruno Mars

    29 janv. 2018 15:30

    52 vues

    Le rappeur Kendrick Lamar a pris les commandes du début de la cérémonie des Grammy Awards dimanche à New York, avec déjà cinq récompenses et une prestation scénique très politique, qui a enflammé la salle et les réseaux sociaux.

    L'artiste hip-hop a raflé les quatre prix de la catégorie rap, ainsi que le trophée de la meilleure vidéo pour Humble.

    Il a aussi ouvert la retransmission télévisée avec une performance coup de poing, offrant à un public enthousiaste une interprétation de son titre XXX, avec Bono et The Edge du groupe U2 et entouré de figurants en tenue de camouflage.

    XXX est l'un des titres les plus engagés de l'album DAMN., qui évoque les meurtres de jeunes hommes noirs aux États-Unis. Lamar a conclu sa prestation entouré de figurants habillés de rouge, qui semblaient recevoir des coups de feu et s'écrouler.

    Il y a deux ans, déjà aux Grammys, il avait fait grand bruit en arrivant entouré de danseurs menottés, dans un décor de prison, pour évoquer également la discrimination dont sont victimes selon lui les hommes noirs aux États-Unis.

    Au compteur de récompenses de la soirée, Kendrick Lamar était talonné par le chanteur Bruno Mars, déjà crédité de trois trophées dans la catégorie R&B, assorties d'un prix technique pour le mixage de son album 24K Magic.

    Le suspense restait néanmoins entier dans trois des quatre catégories principales, où ces deux artistes étaient surtout en concurrence avec le rappeur Jay-Z.

    Déjà vainqueur à 21 reprises, mais jamais dans une des quatre catégories principales des Grammys, Jay-Z - Shawn Carter de son vrai nom - se présente fort de huit nominations, le record de cette promotion 2018, pour son album 4:44, succès critique et commercial.

    Mais le rappeur de 48 ans, mari de Beyoncé, n'a pas la faveur des parieurs pour la catégorie reine Album de l'année, devancé par Kendrick Lamar et son album DAMN.

    La presse américaine, elle, table sur une victoire de Bruno Mars : beaucoup pronostiquent une dilution des votes des amateurs de hip-hop, principalement entre Jay-Z et Kendrick Lamar, même si Childish Gambino devrait aussi glaner quelques voix.

     

    Un tel scénario serait un nouveau camouflet pour ce genre dominant de l'industrie musicale : le hip-hop n'a remporté que deux fois l'album de l'année, en 1999 avec Lauryn Hill et 2004 avec Outkast.

    En 2017, alors que tout le monde annonçait le triomphe du Lemonade de Beyoncé, c'est finalement la Britannique Adele qui avait été couronnée avec son album 25.

    De nombreuses critiques avaient alors dénoncé un manque d'ouverture des Grammys, voire un racisme latent, déjà illustré par le succès de Taylor Swift devant Kendrick Lamar en 2016, de Beck devant Beyoncé en 2015, ou de Taylor Swift face à Beyoncé déjà en 2010.

    C'est justement pour protester contre la non nomination d'un autre rappeur, DMX, que Jay-Z avait boycotté l'édition 1999, a-t-il raconté samedi lors d'une soirée d'avant-gala à Manhattan.

    Mais il était finalement revenu en 2004 pour accompagner Beyoncé. «Et je me suis dit, l'art est vraiment subjectif et tout le monde fait de son mieux, et l'Académie, ce sont aussi des humains comme nous», a-t-il raconté devant un parterre de stars, dont son épouse.

    Les résultats du scrutin, auquel participent 13 000 professionnels de la musique, pourraient cette fois être influencés par l'instauration, très tardive, du vote électronique, susceptible d'accorder plus d'importance aux jeunes.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Matin Bonhneur

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT