Radio One Logo
  • Roche Bois, cette résidence au riche potentiel et aux multiples talents

    Culture

    Roche Bois, cette résidence au riche potentiel et aux multiples talents

    21 févr. 2021 12:00

    93 vues

    Immortel de par sa musique, Kaya n’est pas mort en vain. Il a provoqué l’éveil des  consciences à travers le pays. Et démontré aussi l’apport des enfants de Roche Bois dans l’économie.  

    « Pendant l’épisode Kaya, ti ena ene blocus de leconomie et la sekter prive ine realiser ki bizin develop le CSR, parski si ena ene deziem cas Kaya dan Ros Boi. Leconomi pou bloker enkor akoz sa lendroit la important ek le port »

    Kaya n’était pas qu’un simple soliste ou chanteur. Il avait des convictions et une philosophie propre à lui qui a permis à la culture rastafari de s’affermir, avance son ami Lindsay Morvan.

    « Lor so bane premier conser mo ti ar li. Bane lotel ti p dir li li bizin coup so seve. Kaya ine prefer areter et suiv so conviction rasta parski pou li ce couma dir ene relizion »

    L’idéologie d’une société égalitariste du chanteur a poussé bon nombre de personne à s’engager davantage dans le combat pour l’équité.

    « Sa fer 27ans ki mo p travay dan ros boi pou valorisasion sa lendroit la. Kan li ti enkor vivan li pa ti ena otan couvertir mediatik. So la mort ine fer ene prise de consciense pas zis dab ros boi mai dan tou geto moris »

    Kaya a marqué d’une pierre blanche l’histoire de la chanson mauricienne et du patrimoine culturel du pays. Ce fait est unanimement reconnu par le monde des artistes mais aussi par les enfants de Roche-Bois.

Laissez-nous vos commentaires

A lire aussi

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT