Radio One Logo
  • Gestion de notre Zone économique exclusive : le naufrage du MV Wakashio remet sur la table la problématique des accords de pêche

    Économie

    Gestion de notre Zone économique exclusive : le naufrage du MV Wakashio remet sur la table la problématique des accords de pêche

    24 août 2020 13:47

    104 vues

    La présence des navires japonais dans nos eaux territoriales n’a pas cessé d’inquiéter pêcheurs et autres défenseurs de l’environnement.

    Avec l’échouement du MV Wakashio et la marée noire causée par son fioul, cette inquiétude grandit, surtout en ce qu’il s’agit des accords de pêche signés avec le Japon et d’autres pays.

    Stephan Gua de l’ONG Lavwa Losean Indien, relève que la plupart de ces accords ont été conclus sans une évaluation rigoureuse des ressources des 2.3 millions de kilomètres carrés de notre zone maritime. Pour le militant-écologiste, le gouvernement a fait trop de concessions lors des négociations.

     « Nous avons toujours été en faveur du développement de la coopération régionale par rapport à la surexploitation des pays du nord. Il faut s’assurer de la souveraineté alimentaire et territoriale de notre région en premier lieu. Il ne faut pas que nos zones économiques exclusives deviennent un bassin où d’autres pays qui ont surexploité leurs eaux, viennent pêcher ou autres trafics maritimes. »

    L’ancien ministre de la pêche, Nicolas Von Mally, tout en plaidant pour le respect des protocoles, soutient que ces accords ont aussi leurs avantages.  Il rappelle que son ministère était en négociation avec les Japonais pour des recherches en aquaculture.

    « Beaucoup de secteurs ne sont pas assez développés, par exemple, l’élevage de bambara était un marché énorme, c’est un secteur qui peut rapport beaucoup à Maurice. C’est une occasion de relancer ce genre de discussion avec le Japon. »

Laissez-nous vos commentaires

A lire aussi

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT