Radio One Logo
  • La meilleure solution pour réduire le budget de l’importation et sortir de la crise est d’acheter et consommer local

    Économie

    La meilleure solution pour réduire le budget de l’importation et sortir de la crise est d’acheter et consommer local

    14 oct. 2020 16:11

    186 vues

    Acheter et consommer les produits locaux, que ce soit pour la nourriture ou autres, est la meilleure façon de renforcer une économie.

    Ce n’est pas qu’une action patriotique, mais c’est aussi la possibilité pour le pays de tenter de survivre à la crise économique mondiale suite à la pandémie de la Covid-19.

    D’ailleurs des campagnes sont souvent organisées pour encourager à ce choix d’acheter et de consommer local.

    Consommer local n’est pas qu’un slogan publicitaire. C’est la base même pour une économie stable et solide. D’autant que la plupart des petites et moyennes entreprises ont besoin du marché local pour survivre. Et leur existence est primordiale pour soutenir le pays, nous explique le ministre de tutelle, Sunil Bholah.

    « Les derniers chiffres de Statistics Mauritius démontrent que les PME représentent 47 % à 48 % de travailleurs dans la population. La contribution au PIB tourne autour de 40 %. »

    Sunil Bholah soutient également que son ministère veut diminuer la demande des produits importés quand il y a des alternatives locales.

    « Il faut arrêter d’importer des produits que nous pouvons faire localement. Il faut privilégier la consommation locale. »

    Le label Made in Moris veut valoriser les produits mauriciens qui n’ont rien à envier aux marques étrangères. Made in Moris est un sceau de qualité, selon Shirin Gunny, COO du label.

    « Il y a eu des perceptions qui ont été négatives voici quelques années et j’assume que nous avons beaucoup évolué depuis. Nous avons pu bien faire reconnaitre la qualité des produits Mauriciens. »

    Consommer les produits mauriciens encouragera l’investissement et les emplois. Et en ces temps de crise économique, il faut aussi éviter les licenciements. D’autant que la Banque mondiale vient de souligner que Maurice dépend trop de l’importation.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT