Radio One Logo
  • Secteur financier : Maurice officiellement blacklistée aujourd’hui par la Commission Européenne

    Économie

    Secteur financier : Maurice officiellement blacklistée aujourd’hui par la Commission Européenne

    01 oct. 2020 12:26

    1256 vues

    La liste noire de la Commission européenne s’agissant du secteur financier est rendue officielle aujourd’hui.  Le Global Business mauricien s’engage dans une longue traversée du désert. Entre incertitudes et réalisme, ce secteur, qui est un pilier de l’économie, a déjà du mal depuis la révision du traité de non-double imposition avec l’Inde.

    Selon le ministre des Services financiers Mahen Seeruttun, les six derniers mois ont été une course effrénée pour sortir Maurice de cette liste.

    Alors que la liste noire devient officielle aujourd’hui, des représentants du Groupe d'action financière, le GAFI, ont fait des évaluations de l’avancée des reformes du système financier mauricien. Le gouvernement espère que la prochaine rencontre du GAFI ce mois-ci permettra de décanter la situation en décembre.

    « Tous les membres du GAFI se rencontreront pour connaitre l’avancée et ils vont faire une inspection sur place pour valider les efforts que nous avons mis dans le rapport. C’est après l’inspection qu’ils prendront la décision lors d’une réunion qui aura lieu en février. »

    Maurice est sur la liste noire de la commission européenne à cause de sa présence sur la liste grise du GAFI. Une fois que le pays ne sera plus sur cette liste du GAFI, il sortira très vite de la liste noire de la Commission explique le ministre.

    « L’Union Européenne n’a pas d’autres critères additionnels pour que nous puissions sortir de la liste du GAFI. Ils ont même pris l’engagement d’enlever Maurice de la liste. »

    Le ministre Mahen Seeruttun comprend qu’il faut rassurer les clients en ces temps sombres. D’autant que dans le meilleur des cas, Maurice sortira de la liste en février prochain si les efforts sont reconnus.

    « Je comprends qu’il y a une certaine agitation. Nous voulons démontrer quel effort nous avons mis en place pour pouvoir enlever Maurice de la liste le plus vite possible. »

    Au niveau des professionnels du secteur, le sentiment est mitigé et les incertitudes provoquent déjà des questionnements sur l’avenir du secteur. D’autant plus que ce secteur a l’habitude de contribuer à environ 12 % du produit intérieur brut.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT