Radio One Logo
  • Maneesh Gobin : « Il faut renforcer la protection de nos océans »

    Maneesh Gobin

    Maneesh Gobin : « Il faut renforcer la protection de nos océans »

    28 févr. 2020 14:00

    68 vues

    La surexploitation des espèces marines aura des répercussions négatives sur l’environnement et la biodiversité, a déclaré, hier, jeudi 27 février, Maneesh Gobin, ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire.

    C’était dans le cadre de la toute Première journée de la biodiversité, initié par l’Agence Française de développement, l’AFD.

    Maneesh Gobin de souligner l’importance de mesures drastiques urgentes pour protéger la flore et la faune marine.

    « J’insiste sur le fait qu’il faut renforcir les protections de nos océans. Nous ne pouvons pas le faire en tant que pays seul. J’ai l’intention, avec mes collègues de la pêche de demander de l’aide au niveau de la COI de l’AFD et de l’Union Européenne concernant les Illegal Unregulated Fishing. Si nous continuons la surexploitation ne serait-ce que du thon par exemple, l’espèce peut disparaitre bientôt. Il faudrait prendre des mesures drastiques et contrôler tous ces navires qui viennent d’ailleurs et qui font de la surexploitation. Il nous faut les moyens pour surveiller nos océans. » souligne Maneesh Gobin.

    André Pouillès-Duplaix, directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles, explique que la population mondiale commence à prendre conscience de l’enjeu fondamental de la crise environnementale. Il souligne toutefois le manque de biologistes à Maurice.

    « Aujourd’hui lors de cette journée de biodiversité, l’ensemble des acteurs a mis l’accent sur la nécessité de mieux sensibiliser, de mieux éduquer et de mieux former. Il y a des programmes scolaires pour les enfants jusqu’aux élèves de l’université. Il n’y avait que 4 personnes qui étudiaient la biologie à l’université, bien évidemment il en faudrait plus. Il faudrait avoir plus de biologistes qui travaillent sur la vie et sur la biodiversité. Il faut arriver à conscientiser en donnant de l’engagement sans faire peur car quand nous faisons trop peur nous faisons fuir les gens et ces derniers n’arrivent pas à prendre leurs responsabilités. Le public doit bien être informer des enjeux et des solutions. » souligne André Pouillès-Duplaix.

    A savoir que l’AFD a octroyé 10 millions d’euros à la Commission de l’Océan Indien pour un programme de protection des zones côtières. Projet qui sera implémenté à Maurice, aux Comores, à Madagascar et aux Seychelles.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT