Radio One Logo
  • Pravind Jugnauth : « où est-ce que j’ai fauté ? »

    Pravind Jugnauth

    Pravind Jugnauth : « où est-ce que j’ai fauté ? »

    13 août 2020 09:14

    1028 vues

    En conférence de presse, hier, le Premier ministre a rejeté les blâmes qui lui sont adressés, principalement celui d’avoir attendu 12 jours pour intervenir à la suite de l’échouement du MV Wakashio.

    Pravind Jugnauth a soutenu que son gouvernement n’a agi qu’en se basant sur les directives des experts depuis le début de cet incident.

    Les conditions météorologiques ont été l’un des facteurs ayant retardé l’intervention des autorités, a-t-il également déclaré.

    « Dites-moi où est-ce que j’ai fauté ? Les experts nous ont dit dès le départ que le risque était très faible. Nous avons aussi demandé pourquoi ne pas pomper l’huile du bateau mais ils nous ont dit que si nous mettions des tuyaux pour pomper l’huile, il y aurait un plus grand risque de déversement. »

    Le Premier ministre explique qu’à part le pompage des hydrocarbures du Wakashio, le Salvage Team et les autorités devront enlever les matelas, les batteries et d’autres matériels qui risquent de causer d’autres formes de pollution.

    « Quand le bateau se brisera, une partie du vraquier sera déplacée afin de pouvoir s’occuper de l’autre partie bloquée sur les récifs », déclare Pravind Jugnauth.

    Pravind Jugnauth soutient que le MV Wakashio se scindera en deux et qu’à ce moment précis, il faudrait, selon les experts, remorquer la partie libérée des récifs vers une zone de sécurité.

    Le chef du gouvernement ajoute que le remorquage de la deuxième partie du Wakashio, bloquée sur les récifs de Pointe-d’Esny, est toujours à l’étude car l’opération est complexe.

    Le Premier ministre était face à la presse, hier soir, à Blue Bay.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT