Radio One Logo
  • Accords de pêche : La population locale risque une nouvelle fois d’être le dindon de la farce

    Accords de pêche

    Accords de pêche : La population locale risque une nouvelle fois d’être le dindon de la farce

    06 oct. 2018 14:00

    37 vues

    Près de 100 milles tonne de poissons, principalement du thon, pêchés dans la zone économique exclusive mauricienne,  transitent chaque année  dans le port de Port-Louis.

    Et le projet d’un nouvel accord de pêche avec le Japon est venu accroitre l’idée que le gouvernement ne se soucie guère pour l’industrie locale de la pêche et les consommateurs.

    Le gouvernement mauricien soutient que cet accord de pêche  avec le Japon sera principalement axé sur  la construction d’un port de pêche plus sophistiqué pour une industrie plus compétitive. Le projet prévoit la construction d’un port pouvant accueillir jusqu’à 20 navires, et équipé d’installations sophistiquées pour les activités d’entreposage et de transformation.

    Ce projet ne rassure donc pas les opérateurs locaux, car c’est un fait que les réserves de poissons diminuent sur nos bancs. Ce qu’il faudrait avant tout, c’est une évaluation scientifique de ces réserves.

    Selon ces mêmes sources, l’accord avec l’Union européenne porte sur  85 bateaux et  rapporte 500 milles euros par an à l’Etat pour 4000 tonnes de poisson.

    Des poissons destinés aux marchés étrangers, alors que le marché local doit se contenter d’autres poissons de qualité inferieure.

    Les pêcheurs ne tirent également aucun bénéfice de ces développements, alors qu’ils doivent se battre quotidiennement pour la préservation de leurs espaces de travail.

    Il semble que l’Etat envisage de signer d’autres accords uniquement pour le SeaFood Hub. 

     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT