Radio One Logo
  • Les masques et les gants jetables s’ajoutent à la longue liste de déchets toxiques pour l’écosystème

    Environnement

    Les masques et les gants jetables s’ajoutent à la longue liste de déchets toxiques pour l’écosystème

    28 mai 2020 20:00

    83 vues

    Les masques et les gants jetables relèvent désormais d’une nécessité pour le respect des mesures sanitaires. Plusieurs organismes et activistes de l’environnement tirent la sonnette d’alarme sur l’impact de ces produits sur l’environnement. Et selon Laurent Lombard, fondateur de l'association Opération Mer Propre, un masque chirurgical mettrait plus de 400 ans à se décomposer.

    A Maurice, certaines rues sont jonchées de masques et de gants, déclarent  les environnementalistes. Ils appellent à la responsabilité des citoyens et à l’implémentation du Climate Change Bill.

    Il faut noter que le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, avait annoncé en janvier dernier, que le Climate Change Bill était en phase de finalisation et que ce projet de loi, qui vise à protéger la biodiversité mauricienne, serait présenté à l’Assemblée Nationale au début de cette année.

    De son côté, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors des Assises de l’environnement en décembre dernier, avait annoncé une politique de zéro plastique d’ici 2030. 

    Victoria Desvaux, membre de la plateforme Zero Waste Mauritius, estime que les masques chirurgicaux et les gants jetables ne sont pas uniquement néfastes à la biodiversité, mais peut engendrer une prolifération du virus et de bactéries.

    « Il faut penser à toutes les personnes qui sont responsables du nettoyage et qui devront être en contact avec les masques. Il faut les jeter dans les poubelles et vraiment prendre conscience des autres citoyens. Il faudrait plutôt se pencher vers les masques réutilisables »

    L’activiste espère que le Climate Change Bill ne sera pas mis au placard. 

    « La direction vers laquelle le sujet partait était très intéressant et nous espérons que cela ne sera pas mis de côté pour le moment. Il faut vraiment prendre cela en considération. »

    Jeter n’importe où un masque et des gants a aussi un impact sur l’écosystème marin, avance Vassen Kauppaymuthoo, océanographe.

    « 99 % du plastique que nous retrouvons dans les océans coulent au fond de l’océan, à plus de 3800 m de profondeur et il n’y a que 1 % que nous retrouvons en surface. De plus les particules plastiques se cassent en microparticules et rentrent dans la chaine alimentaire. Ces morceaux de plastique sont mangés par les planctons qui sont mangés par les petits poissons, qui sont mangé par les gros poissons Et finalement le poisson que nous consommons peut être contaminé par les micros particule de plastique dans sa chair. Nous avons tous un rôle à jouer, que ce soit la population ou les autorités. »

    Il est prévu qu’entre 2018 et 2050, la quantité de déchets devrait augmenter de 70% dans le monde, pour atteindre 3,4 milliards de tonnes annuellement.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT