Radio One Logo
  • Maurice parfaitement équipée affirmait  les ministères de la Pêche et de l’Environnement lors d’un atelier de l’ONU en mars

    Environnement

    Maurice parfaitement équipée affirmait les ministères de la Pêche et de l’Environnement lors d’un atelier de l’ONU en mars

    24 août 2020 13:05

    354 vues

    Le pays possédait-il suffisamment de ressources pour faire face à la marée noire causée par le naufrage du MV Wakashio ?

    C’est la question que se posent bon nombre de citoyens, lambdas ou experts, tant à Maurice que sur le plan international. D’autant que du 3 au 5 mars dernier, soit quelques mois seulement avant l’incident, des représentant des ministères de la pêche et de l’environnement avaient participé à un atelier en Tanzanie, dans le cadre du programme des Nations Unies pour l’environnement, basé sur les incidents de pollution marine.

    Le plan présenté par la délégation mauricienne faisait état d’équipements que possèdent le gouvernement mais pas que.

    Que s’est-il passé de mars à juillet ? Ou sont passés les équipements, qui figuraient dans ce plan que la délégation mauricienne avait alors présenté lors de la convention de Nairobi au Zanzibar ?

    Autant de question qui restent pour l’heure sans réponse d’autant que les autorités n’ont eu de cesse de le répéter, depuis le début de cette catastrophe causé par le naufrage du MV Wakashio dans la soirée du 25 juillet dernier, que Maurice ne possède ni l’expertise, ni les ressources adéquates pour faire face à une telle situation.

    Pourtant lors de leur présentation dans le cadre de cet atelier de préparation et de réponse aux incidents de pollution marine en mars dernier, la délégation mauricienne avait fait ressortir qu’un tel risque pour le pays été avéré et connue. D’ailleurs on peut également y voir clairement que les zones sensibles, qui doivent être a tout pris protégées en cas de pollution marine, sont marquées.

    Dans la partie de ce plan dédié aux équipements que possèdent le pays pour répondre en cas de déversement d’hydrocarbure qui affecterait l’écosystème marin du pays,  il est mentionné que le gouvernement avait en sa possession des skimmers, des pompes, aussi bien que des réservoirs rapides, des absorbants notamment des barrages flottants, des dispersants, des bateaux pour réagir aussi bien que des aéronefs.

    Cependant, les responsables mauriciens avaient souligné que tous les éléments de la stratégie n'étaient pas à jour et que certains de ces éléments manquaient. Notamment, un plan d'intervention pour la faune.  une coopération régionale fonctionnelle  et «des ressources limitées en termes de fonds et de capacités humaines».

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT