Radio One Logo
  • MV Wakashio : quand la chimie et la biologie permettent de vaincre les hydrocarbures en mer

    Environnement

    MV Wakashio : quand la chimie et la biologie permettent de vaincre les hydrocarbures en mer

    12 août 2020 19:00

    239 vues

    Polysulfures durables pour la remise en état de l’écosystème marin affecté par le déversement d'hydrocarbures, ou encore la valorisation des déchets industriels à des fins environnementales. Sinon l’utilisation de la bagasse, entre autres. La créativité et la détermination des Mauriciens dépassent les espérances ces derniers jours, soit depuis le déversement d’hydrocarbure du Wakashio, jeudi dernier.

    Pour dire à quel point l’Ile Maurice avec ses plages et sa biodiversité est chère à ses habitants.

    Diplômés chacun dans un domaine précis, des jeunes volontaires mettent cependant à contribution leurs connaissances pour contrer la marée noire.

    S’ils ont préféré garder l’anonymat, ces jeunes que nous avons rencontrés ont toutefois bien voulu nous expliquer. Leur but : aider la nature à se relever et débarrasser le lagon des hydrocarbures.

    La bagasse, par exemple, adsorbe l'huile lourde et la transforme en un état plus solide, facilitant ainsi le nettoyage des berges ou de la mangrove, entre autres.

    « La bagasse nous permet d’adsorber l’huile lourde pour la faire devenir plus solide, suite à cela, nous pouvons utiliser une brosse pour nettoyer. »

    L’on retrouve aussi l’utilisation de polysulfures organiques, appelés couramment des absorbants, qui servent à récupérer uniquement l’hydrocarbure en mer et non l’eau.

    « En termes de fabrication, c’est assez technique mais pas impossible. Nous utilisons des ‘wastes’ comme le souffre, le canola oil et du sel. »

    Enlever le plus gros oui. Mais que faire des résidus ? No stress, faisons tout simplement appel aux bactéries.

    « Quand nous enlevons toute l’huile noire, il y a des résidus qui restent. En tant que biologiste marin, nous pouvons utiliser des bactéries. C’est la MOI qui a toutes les informations et tous les échantillons de bactéries. C’est simple à faire mais nous n’avons pas réussi à prendre contact avec la MOI. Ça fait cinq jours que j’essaye de les contacter, mais je n’ai eu aucune réponse jusqu’à présent. »

    Si vous avez d'autres idées, n'hésitez donc pas à les partager.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT