Radio One Logo
  • Brutalité policière alléguée: Krishna Seetul réclame Rs 90 millions de dommage à l’Etat

    Faits Divers

    Brutalité policière alléguée: Krishna Seetul réclame Rs 90 millions de dommage à l’Etat

    13 févr. 2020 11:42

    2876 vues

    Toujours hospitalisé, Krishna Seetul, un habitant d’Arsenal, a envoyé une mise en demeure à l’Etat, au Commissaire de police, à trois policiers ainsi qu’à des membres de la CID de Terre Rouge qui ont travaillé le 1er février dernier. C’est ce jour-là que Krishna Seetul aurait été victime d’actes de torture commis par des policiers.

    La mise en demeure a été préparée par l’avoué Rajendra Appa Jala et l’avocat Sanjeev Teeluckdharry.

    Dans la mise en demeure, les hommes de loi rappellent que la police a le devoir d’arrêter tout individu s’il y a des preuves raisonnables tout comme elle le fait pour les autres citoyens qui ne sont pas des policiers.

    Et qu’il est du devoir de l’Etat de protéger les citoyens contre les traitements inhumains.

    Krishna Seetul soutient que ce jour-là, un des ses amis a volé le sac d’une femme à un arrêt d’autobus et qu’il ne savait pas quoi faire. Il a donc couru et c’est là que la CID l’a arrêté. Puis, dit-il, il a été frappé avec une planche en bois et étranglé par ces mêmes policiers. Une barre de fer aurait également été utilisée pour le frapper, raconte-t-il, lui causant une blessure grave au pied.

    Rappelons que dans cette affaire, Me Anoop Goodhary avait été appelé par le Central CID sur lundi dernier pour des photos qu’il a postées sur les réseaux sociaux. Des images montrant les blessures de Krishna Seetul sur son lit d’hôpital.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT