Radio One Logo
  • Décès d’un deuxième policier accusé dans l’affaire Toofany

    Faits Divers

    Décès d’un deuxième policier accusé dans l’affaire Toofany

    29 déc. 2019 22:30

    2170 vues

    Pas de foul-play selon les premiers éléments de l’enquête de la police sur la mort du policier Vincent Gaiqui, hier, chez lui, à la Gaulette. L’autopsie qui sera pratiquée sous peu  devrait révéler les causes exactes de  la mort de ce policier.  Une forte odeur de boissons alcoolisées émanait toutefois de la pièce ou gisait le cadavre.

    C’est donc  le deuxième policier, impliqué dans l’Affaire Iqbal Toofany, qui  trouve la mort, après Johnny Laboudeuse. Ce dernier est mort de cause naturelle.

    Trois autres policiers, eux aussi suspendus de leur travail, font toujours face à la justice sous une accusation d’avoir infligé une peine atroce à Mohamed Iqbal Toofany. Faits qui remontent à mars 2015.

    Iqbal Toofany avait été arrêté lors d’un contrôle routier. Son véhicule n’avait ni vignette d’assurance ni celle de la NTA. De plus, les policiers avaient retrouvé dans le véhicule des  objets suspects. Iqbal Toofany avait été conduit en cellule policière. Le lendemain il a été conduit à l’hôpital, où il devait rendre l’âme.

    Le rapport de l’autopsie avait relevé qu’Iqbal Toofany  est décédé d’un œdème pulmonaire à la suite des coups qu’il a reçus.

    Ils sont désormais trois policiers, à être poursuivis, en cour intermédiaire, sous l’accusation de «torture by public official», en vertu du Code pénal, dans le cadre de l’affaire Toofany.

    Selon la loi, le Parquet devra demander un arrêt des procédures contre le défunt policier Vincent Gaiqui. Son nom sera alors enlevé de la liste des accusés.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT