Radio One Logo
  • Affaire Shabneez Mohamed : Le bureau du DPP  refuse de classer l’affaire des 5 policiers qui n’auraient pas porté assistance à la victime

    Affaire Shabneez Mohamed

    Affaire Shabneez Mohamed : Le bureau du DPP refuse de classer l’affaire des 5 policiers qui n’auraient pas porté assistance à la victime

    19 sept. 2019 17:00

    3588 vues

    L’enquête ne montre aucun délit selon le bureau du Directeur des poursuites publiques. La police a mené une enquête sur la responsabilité des cinq policiers du poste de Bel Air et un avis légal a été demandé à la poursuite. La police est en présence de ce rapport depuis hier, mercredi 18 septembre, et doit continuer son enquête.

    Les 5 policiers postés à Bel Air le mardi 10 septembre auraient-ils pu éviter le meurtre de Shabneez Mohamud ? C’est ce que doit déterminer l’inspecteur Kowlessur de la CID de Moka qui mène l’enquête sous la supervision de l’adjoint au commissaire de police Hemant Jangi.

    Âgés de 10 et 14 ans, les enfants de la victime se sont rendus au poste de police de Bel-Air pour chercher secours. Mais les policiers seraient intervenus une heure plus tard. Ils n’ont pu que trouver le corps inanimé de la jeune femme.

    Le bureau du Directeur des publiques, qui a reçu le dossier la semaine dernière, trouve qu’il y a beaucoup d’éléments qui manquent  dans cette enquête. Et le bureau du DPP l’a bien fait comprendre aux enquêteurs. Pas question de classer cette affaire. Les limiers devront se remettre à l’ouvrage.

    Les 5 policiers concernés n’ont pas été mis à pied mais transférés. Selon des hauts gradés de la police, ces policiers bénéficient de la présomption d’innocence. C’est la raison pour laquelle ils n’ont pas été arrêtés.

     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT