Radio One Logo
  • Affaire Iqbal Toofany : Les blessures ont été infligées à la victime, selon le Dr Gungadin

    Affaire Iqbal Toofany

    Affaire Iqbal Toofany : Les blessures ont été infligées à la victime, selon le Dr Gungadin

    08 janv. 2020 08:00

    1363 vues

    Alors que nous vous annoncions il y a un peu plus d’une semaine le trépas du constable  Gaïqui, accusé d’avoir torturé Iqbal Toofany avec ses collègues, entraînant sa mort, le procès a repris hier avec l’un des témoins les plus importants.

    Le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médicolégal de la police, avait pratiqué l’autopsie de la victime.

    L’affaire est entendue devant la magistrates Niroshini Ramsoondar.

    Les blessures relevées sur le corps d’Iqbal Toofany n’ont pas pu être la conséquence d’un accident. Il n’est pas non plus mort de cause naturelle. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin l’a affirmé de façon catégorique, hier, pendant le procès contre trois policiers. Il s’agit du sergent Vikash Persand et des constables Jean-François Numa et Joshan Raggoo.

    Le médecin légiste en chef soutient qu’Iqbal Toofanny avait tellement perdu de sang que son corps n’en disposait pas assez pour que son cœur fonctionne. Il s’agit d’un choc hypovolémique qui est une hémorragie aigue.

    5 policiers avaient été  arrêtés et une charge provisoire de torture by Public Official avait été logée contre eux le 4 mars 2015. Une enquête judiciaire avait été initiée par le Directeur des poursuites publiques devant la cour de Bambous. Le magistrat Daniel Dangeot avait avisé qu’il y a bien eu foul play dans cette affaire.

    Entre-temps, deux des policiers accusés sont morts de cause naturelle. Ghislain Gaïqui et Johnny Laboudeuse.

     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT