Radio One Logo
  • Sécurité routière : Où s’arrête la responsabilité des boites de nuit ?

    Sécurité routière

    Sécurité routière : Où s’arrête la responsabilité des boites de nuit ?

    13 févr. 2018 12:30

    832 vues

    Les accidents de la route sont devenus légions à Maurice. S’il est vrai que plusieurs facteurs en sont la cause, il n’est pas rare que ces accidents interviennent à la sortie des boites.

    Dans la nuit de vendredi, deux amis, Niven Moothia et Shakeel Moosun, ont trouvé la mort à Yémen quand leur Toyota Vitz a fini sa course au fond d’une rivière. Il revenait d’une boite située à Cascavelle et voulait rejoindre une autre à Tamarin.

    Les funérailles de Niven Moothia ont lieu aujourd’hui. Niven Moothia 21 ans a succombé à une asphyxie due à la noyade... Il était sur le siège passager de la voiture de Shakeel Moosun qui revenait d’un resto-bar vendredi.

    Du coup, la question d’où s’arrête la responsabilité des gérants de boites de nuits vis-à-vis de leurs clients se pose ?

    Gérôme Oisel gérant de Big Willy’s de Tamarin explique « qu’on fait de sorte à ce que tout se passe bien au Big Willy’s. C’est sûr que la responsabilité s’arrête quand le client franchi la porte de Big Willy’s.  Mais nous on a des mesures. On fait en sorte de conseiller le client s’il a trop but pour qu’il  puisse se diriger vers un petit van. Beaucoup de clients le font mais malheureusement pas tous. On conseille aussi aux clients de venir accompagner avec leur Bob. »

     Khoudijah Maudarbocus-Boodoo, la directrice de la Tourism Authority concède que plusieurs plaintes remontent à la TA. Même si les clients sont libres de leurs mouvements, la Tourism Authority est limité quand il s’agit de sanctions.

    Une comparaison avec d’autre pays s’impose.

    Au Canada par exemple en vertu du droit commun, certaines mesures pour veiller à ce qu’un client en état d’ébriété ne cause aucune blessure à lui-même ou à autrui, sont prises par les hôtes commerciales.

    Une obligation de diligence qu’a l’hôte commercial qui sert de l’alcool depuis la décision historique de la Cour suprême du Canada en 1973.

    D’autres pays tels que la Suisse ont également renforcé la protection contre l’abus d’alcool en supprimant les promotions de type «happy hours», en imposant aux dépanneurs de cacher les boissons alcoolisées de la vue des clients dès 21 h et en effectuant des «achats-tests» pour contrôler le respect de la législation sur la vente d’alcool.

     A quand plus de réglementation et de responsabilisation à Maurice ?

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Le Wake Up Show

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT