Radio One Logo
  • À 98 ans, un soldat américain retrouve la Française qu'il a aimée pendant la guerre

    Internationale

    À 98 ans, un soldat américain retrouve la Française qu'il a aimée pendant la guerre

    12 juin 2019 20:00

    210 vues

    Dans un reportage diffusé lundi soir lors du journal télévisé, on a en effet pu voir le moment extrêmement touchant où K.T. Robbins, un ancien soldat américain maintenant âgé de 98 ans, revoit pour la première fois depuis 75 ans celle dont il était tombé éperdument amoureux en 1944.

    Débarqué en France comme des milliers d’autres soldats lors du Jour J, Robbins avait alors croisé le chemin d’une belle Française nommée Jeannine Ganaye.

    Envoyé d’urgence sur le front de l’Est, il doit lui faire ses adieux en vitesse: «Je lui ai dit "peut-être que je vais revenir et t'emmener", mais ça ne s'est pas passé comme ça.»

    La guerre s’est terminée, le soldat Robbins est rentré chez lui aux États-Unis et s’est marié.

    Mais il a toujours conservé une photo de celle qui avait fait battre son cœur alors qu’il était occupé à libérer l’Europe du joug des Nazis.

    Quand l’équipe de France 2 qui tournait un reportage sur son retour sur les plages normandes est tombée sur ce cliché, les choses se sont mises à débouler.

    «Je voudrais retourner là-bas, retrouver sa famille», leur a-t-il déclaré. «Elle, je ne la verrai sans doute pas, elle doit être décédée.»

    Eh bien, non, justement.

    Les recherchistes de la chaîne de télé ont remué ciel et terre pour retrouver la Jeannine Ganaye en question, et ils ont réussi: elle était vivante.

    Fraîchement débarqué à l'occasion des commémorations du Débarquement, le jeune soldat Robbins a alors pu rejoindre sa dulcinée, maintenant âgée de 92 ans, dans une maison de retraite de la Moselle, dans l’est de la France.

    Le moment de la première rencontre des deux amoureux nonagénaires en 75 ans est haut en émotions.

    «Il dit qu'il m'aime, j'ai compris ça», s'extasie la dame, avant de poursuivre: «Moi aussi. J'ai toujours pensé à lui, en me disant peut-être qu'il va venir. Quand il est parti dans le camion, j'ai pleuré bien sûr, j'étais très triste. J'aurais aimé qu'après la guerre il ne retourne pas en Amérique».

    Dorénavant veufs et retraités tous les deux, ils se sont promis de se revoir.

    Source : Journal de Montréal

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT