Radio One Logo
  • Etats-Unis : Charles Manson, le gourou meurtrier américain, est mort

    Etats-Unis

    Etats-Unis : Charles Manson, le gourou meurtrier américain, est mort

    20 nov. 2017 15:30

    348 vues

     

    L'homme à la croix gammée tatouée sur le front était emprisonné depuis plus de 40 ans. Il a été condamné à mort en 1971 avec quatre de ses disciples pour les meurtres de sept personnes, dont Sharon Tate, qui était alors l'épouse du réalisateur Roman Polanski, en août 1969. Leurs peines avaient ultérieurement été commuées en prison à perpétuité.

    Le psychopathe avait formé dans le désert californien pendant les années 1960 une communauté, la Manson Family (lire - en anglais - ce qu'ils sont devenus dans cet article du New York Times ). Il se prenait pour la réincarnation du Christ et avait fomenté une série de meurtres pour provoquer l'avènement d'une lutte entre Blancs et Noirs dont il pensait que les premiers sortiraient victorieux. Ces meurtres sauvages dans les quartiers aisés de Los Angeles avaient provoqué la panique dans la ville et choqué le monde.

    Sharon Tate, qui avait 26 ans et était enceinte de huit mois, avait succombé à 16 coups de couteau le 9 août 1969, dans la villa où elle vivait avec Roman Polanski, dans le secteur de Benedict Canyon à Los Angeles. Quatre amis du couple avaient aussi été tués à l'arme blanche ce jour-là par des adeptes de Manson, qui avaient tracé le mot «Pig» (Porc) avec du sang, sur la porte d'entrée de la résidence du couple, avant de s'enfuir. Roman Polanski se trouvait alors en Europe.

    La nuit suivante, les adeptes de Manson avaient poursuivi leur équipée meurtrière en tuant deux autres personnes. Si Charles Manson n'a pas tué personnellement ses victimes, il a été reconnu coupable d'avoir commandité les crimes. Il avait aussi été reconnu coupable d'avoir ordonné le meurtre de deux autres personnes durant l'été 1969.

    Manson avait déposé fin 2014 une demande d'autorisation pour convoler avec une femme de 26 ans, Afton Elaine Burton, sans donner suite. Il avait déposé auparavant une énième demande de libération anticipée en 2012, qui lui a été refusée. Il devait attendre 2027 pour pouvoir en représenter une.

    Longtemps après avoir cessé de faire la une des journaux, Manson était resté le symbole de la terreur qu'il avait déclenchée au cours de l'été 1969. «Le nom même de Manson est devenu le synonyme du mal», déclarait le procureur et auteur Vincent Bugliosi, qui avait instruit l'affaire du massacre de Sharon Tate, au Los Angeles Times en 1994.

    Source : lefigaro.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT