Radio One Logo
  • Chine : plus de 5,000 animaux retrouvés morts dans un entrepôt, enfermés dans des colis

    Internationale

    Chine : plus de 5,000 animaux retrouvés morts dans un entrepôt, enfermés dans des colis

    06 oct. 2020 21:30

    527 vues

    Une association locale de défense des animaux estime que cet « enfer sur terre » est la conséquence d’un problème de communication au sein de la société chargée d’acheminer les colis.

    Les cadavres de plus de 5,000 chats, chiens, lapins et cochons d’Inde ont été découverts dans un entrepôt de Luohe ( Chine), le 22 septembre dernier. Deux cents autres animaux étaient quant à eux encore vivants. Ils ont été pris en charge par une vingtaine de militants de l’association de défense des animaux Utopia puis adoptés ou soignés dans des cliniques vétérinaires. Les bêtes décédées ont été victimes d'« asphyxie, de déshydratation et de faim », estime la fondatrice d’Utopia, citée par CBS News.

    Chaque corps se trouvait dans une cage, elle-même emballée dans un colis individuel. Des trous y avaient été percés pour laisser entrer l’air. Les animaux avaient été laissés sur place sans eau ni nourriture pendant environ une semaine avant d’être découverts par les membres d’Utopia dans le hangar. Ce dernier, décrit comme l'« enfer sur terre » par l’activiste, est un centre d’expédition de l’ entreprise Dongxing Logistics.

    Un manque de cohérence dans les réglementations

    « Cette tragédie est la conséquence directe d’une mauvaise communication au sein de la société d’acheminement de colis et du manque de cohérence des réglementations du transport de marchandises », dénonce la responsable d’Utopia. « Bien sûr, les vendeurs et les acheteurs ont aussi une responsabilité ». La loi chinoise interdit le transport d’animaux vivants dans des emballages commerciaux classiques, rappelle CBS News.

    Les animaux auraient en fait été laissés dans l’entrepôt quand l’entreprise de logistique qui devait les acheminer vers leurs acheteurs a refusé de procéder à cette opération illégale. Yunda, la société de transports de colis impliquée, a cependant assuré ne pas avoir été tenue au courant de ce qui se passait. Elle a néanmoins reconnu accepter le transport d’animaux dans des boîtes équipées de trous. Une enquête est en cours.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT