Radio One Logo
  • Incendie à Oakland

    Incendie à Oakland : Le bilan s'alourdit, 36 morts déjà

    05 déc. 2016 18:00

    58 vues

    La fête a tourné au drame. L’incendie d’Oakland est d’ores et déjà l’un des plus meurtriers de ces 20 dernières années aux Etats-Unis.

    Le bilan provisoire de l'incendie qui a ravagé vendredi soir une fête dans le vaisseau fantôme, un collectif d'artistes, à Oakland (Californie) est monté à 36 morts, seulement 35 à 40% du bâtiment a été ratissé.

    Durant la nuit, les pompiers ont fait une brèche dans un mur pour pouvoir pénétrer dans le bâtiment et commencer enfin à chercher les corps et déblayer les décombres sans risquer leur propre vie.

    Des détails commencent à émerger sur ceux qui ont succombé. «Nous avons retrouvé et identifié des victimes qui sont mineures. Nous avons des enfants de 17 ans, peut-être moins. On n'est pas sûr», a expliqué le sergent Ray Kelly. Il y a aussi des victimes d'Asie et d'Europe, mais la police ne veut pas préciser les noms des pays d'origine.

    Les travaux de déblaiement avancent lentement, et les pompiers travaillent à la main, par respect pour les corps qui se trouvent dans les débris, a expliqué une chef de bataillon de pompiers de la ville, Melinda Drayton.

    L'incendie a éclaté vers 23h30 vendredi soir heure locale (11h30 samedi matin à Maurice) dans ce bâtiment. Des dizaines de personnes s'y trouvaient pour participer à une fête autour d'un groupe de musique électronique.

    Lorsqu'ils sont entrés pour combattre le feu, les pompiers ont été freinés par un bric-à-brac de meubles et d'objets artistiques. «C'était bourré de meubles et d'autres trucs, des collections (...) c'était presque comme un labyrinthe», a déclaré Teresa Deloach-Reed. La chef des pompiers a aussi mentionné la présence d'une «cage d'escalier artisanale» avec des «palettes» pour accéder au premier étage, où se trouvaient la plupart des victimes. Il était apparemment «vraiment difficile de s'échapper de ce premier étage», a-t-elle dit. 

    Bob Mule, un photographe installé dans le bâtiment, a indiqué qu'il avait tenté d'aider un ami à fuir, avant de renoncer. «Je sentais ma peau peler» sous l'effet de la chaleur, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision locale KTVU.

    (Source Afp)

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT