Radio One Logo
  • Visite : Le pape au Chili et au Pérou, en porte-voix des indigènes

    Visite

    Visite : Le pape au Chili et au Pérou, en porte-voix des indigènes

    12 janv. 2018 21:30

    31 vues

    Son sixième voyage dans la catholique Amérique latine restera très spirituel, mais le pape rencontrera aussi les autorités gouvernementales de deux pays en période de turbulence politique.

    Le Chili est en pleine transition, après la victoire à la présidentielle de décembre du milliardaire conservateur Sebastian Piñera, qui entrera en fonction en mars, suscitant des interrogations sur les réformes sociétales de la socialiste sortante Michelle Bachelet.

    Le Pérou s'enfonce de son côté dans une profonde crise, depuis la grâce accordée à Noël à l'ex-président péruvien Alberto Fujimori, condamné pour corruption et crimes. Très critiqué pour cette décision, le chef de l'Etat, Pedro Pablo Kuczynski, ex-banquier de Wall Street, a lui-même échappé à une destitution pour ses liens avec le géant du BTP brésilien Odebrecht.

    Le premier pape latino-américain de l'Histoire - pourfendeur des inégalités sociales et de la corruption qui frappe les pauvres- fera-t-il passer quelques messages politiques à ses hôtes ?

    Les temps forts du 22ème voyage de son pontificat --du 15 au 18 janvier au Chili, puis du 18 au 21 janvier au Pérou-- seront indubitablement ses rencontres avec des peuples indigènes. Au Chili et au Pérou, le pape déjeunera avec eux en petit comité pour s'enquérir de leur sort.

    A Temuco, à plus de 600 km au sud de Santiago du Chili, le pape argentin s'adressera aux indigènes Mapuche (7% de la population chilienne), qui occupaient un vaste territoire à l'arrivée des conquistadors espagnols au Chili en 1541. Cette région, Auracania, est toutefois rythmée par des actions d'une minorité radicalisée, qui incendie des entreprises forestières mais aussi des églises. Le pape n'y est donc pas le bienvenu pour tous.

    A Puerto Maldonado, au coeur de l'Amazonie dans le sud-est du Pérou, François sera accueilli par quelque 3.500 indigènes, dont certains de Bolivie et du Brésil. Preuve de l'intérêt qu'il porte aux menaces environnementales pesant sur ce poumon vert et ses habitants, parfois réduits à l'esclavage par des trafiquants, le pape a convoqué pour 2019 un synode (réunion mondiale d'évêques) consacré aux peuples d'Amazonie.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Génération 80

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT