Radio One Logo
  • Le pape défend l'union civile pour les homosexuels

    Internationale

    Le pape défend l'union civile pour les homosexuels

    22 oct. 2020 21:30

    17 vues

    Dans un documentaire présenté mercredi à Rome, François a plaidé avec une force inédite pour ce modèle légal.

    « Les personnes homosexuelles ont le droit à une famille (…) ce que nous devons faire est une loi de cohabitation civile. » Cette déclaration du pape François, défendant l'accès à un statut légal d'union civile pour les couples homosexuels, a fait sensation ce mercredi. De fait, le chef de l'Église catholique n'avait jamais été aussi explicite à ce sujet, même s'il a régulièrement laissé entendre depuis son élection, en 2013, qu'il n'était pas contre ce type de mesure.

    Qu'a dit exactement François et dans quel contexte ? C'est une phrase enregistrée, et effectivement prononcée par lui, en espagnol, dans un documentaire, Francesco, consacré à sa personne. Ce documentaire, réalisé par Evgeny Afineevsky, a été présenté mercredi à la fête du cinéma à Rome. « Les personnes homosexuelles ont le droit de faire partie d'une famille, ils sont enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille, a dit le pape. Personne ne peut être expulsé d'une famille, ni vivre une vie impossible à cause de cela. Ce que nous devons faire, c'est une loi de cohabitation civile, ils ont le droit d'être légalement couverts. C'est ce que j'ai défendu. »

    Le documentaire reprend de multiples citations du pape mais aussi des interviews exclusives sur des sujets très variés, dont la question de l'homosexualité. Personne ne peut donc remettre en cause le fait que cette phrase a été authentiquement prononcée par François. Même si elle ne revêt toutefois aucun caractère officiel puisqu'elle n'est pas dans un discours ou une homélie diffusés par le Saint-Siège. Le Vatican devait d'ailleurs publier une mise au point dans la soirée de mercredi sur la portée de ces propos.

    Ce n'est toutefois pas une surprise. Le pape François lui-même avait validé, en 2014, la possibilité pour l'Église catholique de reconnaître « l'amour » des couples homosexuels dans le document préparatoire du synode sur la famille. À l'époque, l'un des responsables de ce synode, l'évêque italien Mgr Bruno Forte, avait précisé, sans parler de « mariage », que l'Église était à « la recherche d'une éventuelle codification des droits qui peuvent être accordés aux personnes vivant dans une union homosexuelle ». Mais cette perspective, poussée par l'épiscopat allemand - qui voudrait voir reconnues les bénédictions de couples homosexuels - et par plusieurs congrégations religieuses, dont les jésuites américains, n'avait pas reçu un nombre suffisant de voix pour être retenue comme une proposition synodale.

    De même, le silence volontaire de François, en 2015, sur le débat politique italien d'accorder ou non un statut légal aux couples homosexuels, avait fortement surpris certains milieux. Archevêque de Buenos Aires, en Argentine, le cardinal Bergoglio avait pourtant eu la même attitude de silence approbateur sur ce débat en 2002 et en 2010.

    Dans son livre entretien avec Dominique Wolton, aux Éditions de l'Observatoire, le pape confirme son accord pour une «union civile» pour les homosexuels, car « il n'y a pas d'autres voies ». Mais, précise-t-il, « ce n'est pas un mariage ». Il redoute dans sa réponse au chercheur français que sa position soit instrumentalisée comme un soutien à « l'idéologie de la théorie du genre », qu'il rejette avec vigueur.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT