Radio One Logo
  • Les 27 en désaccord sur le strict contrôle des exportations de vaccins anti-Covid-19

    Internationale

    Les 27 en désaccord sur le strict contrôle des exportations de vaccins anti-Covid-19

    26 mars 2021 21:30

    15 vues

    Les 27 en désaccord sur les vaccins anti-Covid-19, l'Allemagne, notamment, craint que des contrôles plus stricts des exportations perturbent toute la chaîne de production

    Confrontée à des problèmes de stocks de vaccins, les dirigeants des 27 se sont dit prêts à bloquer les exportations d'AstraZeneca et de tous ceux qui ne respecteraient pas les règles. La Commission européenne veut renforcer son mécanisme de contrôle des exportations pour les restreindre drastiquement vers les pays qui en produisent ou dont la population est déjà largement vaccinée. Ce qui provoque la colère du Royaume-Uni.

    L'Union européenne a exporté 77 millions de doses tous vaccins confondus contre le Covid-19, dont 20 millions destinées au Royaume-Uni qui reste le premier destinataire des doses exportées du continent. 88 millions de doses sont restées dans l'Union. 62 millions ont été injectées.

    Londres et l'UE se sont engagés à trouver une solution et pourraient parvenir à un accord dès samedi selon certaines sources. Mais la président de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, se veut ferme :

    "Pour être très clairs, nous voulons nous assurer que l'Europe reçoit sa juste part de vaccins, car nous devons pouvoir expliquer à nos citoyens que si les entreprises exportent leurs vaccins dans le monde entier, c'est parce qu'elles respectent pleinement leurs engagements et que cela ne met pas en danger la sécurité de l'approvisionnement dans l'Union européenne."

    Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca n'a livré à l'Union européenne que 30 des 120 millions de doses promises au premier trimestre, faisant passer les intérêts britanniques avant les autres, rappelle Ursula Von der Leyen :


    "C'est bien sûr le cas d'AstraZeneca. Je pense qu'il est clair pour l'entreprise que, tout d'abord, elle doit rattraper son retard, elle doit honorer le contrat qu'elle a avec les États membres européens avant de pouvoir s'engager à nouveau dans l'exportation de vaccins."

    Des pays comme la France sont favorables à une interdiction stricte des exportations. D'autres comme les Pays-Bas, la Belgique ou l'Allemagne, qui craignent de perturber la chaîne d'approvisionnement de leur propre production de vaccins, sont réticents.

    "En ce qui concerne le règlement sur le contrôle des exportations, nous avons déclaré que nous ne voulons pas de perturbation des chaînes d'approvisionnement internationales, mondiales, mais que nous sommes bien sûr intéressés par le fait de nous assurer que les entreprises qui ont conclu des contrats avec nous, respectent effectivement ces contrats" a expliqué la chancelière allemande Angela Merkel.

    Le président des États-Unis était l'invité spécial du conseil européen, et les 27 dirigeants ont souligné la volonté de coopérer sur des questions telles que la pandémie. Joe Biden venait d'annoncer qu'il doublait son objectif de vaccinations contre le Covid-19, à savoir non plus 100 mais 200 millions d'Américains vaccinés pour les 100 premiers jours de son mandat.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Génération 80

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT