Radio One Logo
  • Russie : L'état d'urgence après une invasion d'ours polaires

    Russie

    Russie : L'état d'urgence après une invasion d'ours polaires

    11 févr. 2019 23:00

    67 vues

    C'est une situation très particulière à laquelle sont confrontés les 3 000 habitants de l'archipel Nouvelle-Zemble, dans le nord de la Russie. Ils font face à une invasion d'ours polaires. La situation a pris une tournure tellement importante que des experts ont été envoyés à la rescousse des locaux, explique The Guardian.

    Que faire face à un animal qui est l'un des plus grands carnivores terrestres et peut peser jusqu'à 800 kilos  ? C'est la question que se sont posée les habitants de Nouvelle-Zemble ces dernières semaines. Une cinquantaine de ces mammifères sont arrivés sur les îles. «  Il n'y a jamais eu une telle invasion d'ours polaires. Ils se sont littéralement mis à chasser les habitants  », explique  Jigancha Moussine, le responsable administratif local. «  Les gens sont effrayés et ont peur de quitter leurs maisons. Les parents ne veulent pas laisser leurs enfants aller à l'école où à la crèche  », confie son adjoint, Alexander Minayev, au journal The Guardian.

    Des vidéos permettent de voir les animaux se nourrir dans les poubelles ou encore tenter de pénétrer dans les maisons. Utiliser des klaxons ou des chiens pour les éloigner s'est révélé sans effet.

    Une espèce protégée

    Résultat  ? L'état d'urgence a été déclaré et des experts sont arrivés pour s'occuper des animaux. Mais l'ours polaire étant une espèce protégée en Russie, leur mission était de les endormir.

    Selon la WWF, citée par Le Temps, c'est le réchauffement climatique qui pourrait expliquer cette invasion. La réduction de la banquise, là où les ours vivent et chassent, oblige les mammifères à un exode.

    Ce n'est pas la première fois que des ours polaires font parler d'eux dans la région. En 2016, cinq scientifiques russes avaient été assiégés dans une station météorologique par plusieurs animaux. À noter que le phénomène n'est pas exclusivement russe. Au Canada, les ours polaires, forcés de quitter la banquise à cause du réchauffement climatique, vont dans la ville de Churchill au Manitoba. Là-bas, les autorités ont fait le choix de les mettre en prison. En 2016, 53 animaux se sont ainsi retrouvés derrière les barreaux.

     Source : lepoint.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT