Radio One Logo
  • Qatargate : Michel Platini placé en garde à vue

    Qatargate

    Qatargate : Michel Platini placé en garde à vue

    18 juin 2019 14:21

    171 vues

    Nouveau rebondissement dans le Fifagate, l'enquête lancée en mai 2015 sur les soupçons de corruption au sein de la Fédération internationale de football. Dans l'affaire de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le Français Michel Platini a été placé en garde à vue ce lundi dans les locaux de l'Office anticorruption de la police judiciaire, explique Le Monde. L'ancien patron de l'UEFA est accompagné dans les locaux des forces de l'ordre par Claude Guéant, l'ancien secrétaire général de l'Élysée. Celui-ci est entendu sous le statut de « suspect libre ». Par ailleurs, Sophie Dion, ancienne conseillère sport de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, a aussi été mise en garde à vue. Pour cette affaire spécifique, le Parquet national financier (PNF) collabore avec les autorités judiciaires suisses et américaines pour « corruption privée », « association de malfaiteurs », « trafic d'influence et recel de trafic d'influence ».

    Le surprenant choix du Qatar

    De nombreux membres de la Fifa ont déjà été arrêtés ou démis de leurs fonctions depuis le début des investigations. Mais la partie française de l'enquête vise à déterminer quel rôle a joué la France dans l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Une interrogation qui s'applique tout autant à l'univers sportif que politique.

    Le choix d'attribuer la compétition au pays du Golfe avait été fait le 2 décembre 2010, à l'issue d'un vote du comité exécutif de la Fifa. Le Qatar avait alors été préféré à l'Australie, au Japon, à la Corée du Sud ou encore aux États-Unis. Au lendemain du vote, les premières critiques étaient déjà apparues dans la presse britannique. Depuis, 16 des 24 membres du comité exécutif ont été radiés, suspendus ou font l'objet d'une enquête. Personnage emblématique de l'affaire, le Qatari Mohammed Bin Hammam a été banni à vie des instances internationales. Il est notamment accusé d'avoir versé des millions pour obtenir des soutiens.

    Michel Platini en réunion à l'Élysée

    En France, c'est une mystérieuse réunion à l'Élysée, le 23 novembre 2010, neuf jours avant le scrutin, qui continue d'interroger. Nicolas Sarkozy avait alors reçu le prince héritier du Qatar et Michel Platini. Selon le média spécialisé France Football, plusieurs sujets centraux auraient été abordés durant la réunion : rachat du PSG, lancement de beIN Sports... En échange  ? La promesse de Michel Platini de soutenir le Qatar à l'heure du vote. Sont aussi présents ce jour-là le Premier ministre qatari, Claude Guéant et Sophie Dion, la conseillère sport de Nicolas Sarkozy.

    Accusé par Blatter, Michel Platini a toujours nié en bloc, considérant qu'il s'agissait d'une vengeance pour l'empêcher de prendre la tête de la Fifa. C'est d'ailleurs le versement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) qu'il a reçu de la part de la Fifa en février 2011 qui a attiré l'attention et lui a coûté sa place dans les institutions internationales. Un timing surprenant, mais pour lequel il a été blanchi sur le plan pénal par la justice helvète. En revanche, sa suspension de toute fonction liée au football pour une durée de quatre ans a été confirmée. Elle prendra fin en octobre.

    Source : LePoint.fr

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT