Radio One Logo
  • La Haye : Suicide d’un  ex-officier croate au tribunal

    La Haye

    La Haye : Suicide d’un ex-officier croate au tribunal

    30 nov. 2017 09:30

    258 vues

    Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a connu un véritable coup de théâtre, le mercredi 29 novembre. Alors qu’il venait de confirmer en appel la condamnation à vingt-cinq ans de prison de Slobodan Praljak, cet un ancien officier des forces des croates de Bosnie a pris du « poison » au moment de l’annonce de son verdict, forçant le tribunal à suspendre son audience. M. Praljak est mort quelques heures après dans un hôpital de La Haye.

    Slobodan Praljak, 72 ans, a crié « Praljak n’est pas un criminel ! Je rejette votre verdict », avant de sortir une fiole de sa poche et d’en avaler le contenu devant les caméras qui filmaient. Son avocat a affirmé que son « client [avait] pris du poison ». Alors que des responsables du tribunal s’affairaient autour de M. Praljak, le juge président Carmel Agius a immédiatement ordonné la suspension de l’audience et les rideaux entourant la salle du tribunal ont été tirés.

    « La salle d’audience 1 est une scène de crime » et « une enquête a été ouverte par la police néerlandaise à la suite de ce qu’il s’est passé ce matin », a déclaré Carmel Agius, alors que l’énoncé du jugement contre les six accusés reprenait dans une autre salle.

    Cette audience en appel, une semaine après le jugement du serbo-bosniaque Ratko Mladic, concernait six ex-dirigeants et chefs militaires des Croates de Bosnie, accusés notamment de crimes de guerre durant le conflit croato-musulman (1993-1994) qui a éclaté durant la guerre de Bosnie (1992-1995).

    Ce n’est pas la première fois qu’un incident de ce genre s’est produit au TPIY. En 2006, l’ex-chef des Serbes de Croatie, Milan Babic, 50 ans, condamné à 13 ans de prison pour des exactions commises pendant la guerre de 1991-1995 en Croatie, s’était suicidé dans la prison du TPIY à La Haye. Il s’agissait du second détenu du tribunal à mettre fin à ses jours, après un autre Serbe de Croatie, Slavko Dokmanovic, en juin 1998.

    La semaine dernière, Ratko Mladic, l’ancien chef des forces serbes de Bosnie, condamné à la perpétuité la semaine dernière, notamment pour génocide, avait quant à lui été expulsé de force de la salle d’audience lors de l’énoncé de son verdict en raison d’un accès de rage. Il n’était pas dans le box des accusés au moment de la lecture du verdict.

     

    source: AFP

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT