Radio One Logo
  • Theresa May :  une « dame d’acier » dans un monde de brutes

    Theresa May

    Theresa May : une « dame d’acier » dans un monde de brutes

    25 mai 2019 23:00

    89 vues

    La Première ministre britannique Theresa May a annoncé la date de sa démission, ce vendredi 24 mai. Son départ devrait être effectif le 7 juin 2019, après la visite de Donald Trump au Royaume-Uni, du 3 au 5 juin.

    Adolescente, alors que ses copains se trémoussaient encore sur les Beatles, la jeune Theresa May se rêvait déjà première femme cheffe d’un gouvernement conservateur de son pays, le Royaume-Uni.

    Margaret Thatcher lui volera la vedette, alors qu’elle n’a que 23 ans. Et ce seront finalement des hommes - David Cameron, Boris Johnson et Cie - qui, pour mieux se débiner, la propulseront au pouvoir au lendemain du Brexit, en juin 2016.

    Qu’importe si elle n’a jamais voulu quitter l’Union européenne. Theresa May, petite-fille de domestiques, se dit « pragmatique avant tout » : elle n’a pas l’intention de laisser passer sa chance. Elle fonce, promet d’offrir aux Britanniques le meilleur des divorces et débarque à Bruxelles remontée comme une pendule. Elle ne lâchera rien… et n’obtiendra guère plus.

    Theresa May a annoncé, ce vendredi matin, qu'elle démissionnait de ce poste tant convoité... Son départ sera effectif le 7 juin 2019, au lendemain des cérémonies du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie, où elle est invitée.

    Ex-conseillère de la Banque d'Angleterre

    Droite dans ses escarpins léopard, dès ses débuts au 10, Downing street, l’ex-conseillère de la Banque d’Angleterre se révèle experte en faux pas. En juin 2017, elle convoque des élections anticipées qui lui coûtent sa majorité absolue au Parlement. Cette bévue l’empoisonnera jusqu’au bout. Jugée trop laxiste par certains conservateurs, trop rigide par d’autres, Theresa May voit valser ministres et députés frondeurs.

    Pour tenir, entre deux joutes parlementaires où elle se fait laminer, cette fille de pasteur évite les mondanités. Le week-end, avec son époux Philip et leurs chiens, elle aime se mettre au vert dans la petite ville de Sonning, sur les bords de la Tamise à une heure de Londres. Après la messe, le dimanche, elle file assister aux matchs de cricket, pour mieux repartir au combat, chaque lundi matin.

    Les médias cinglants avec elle

    Maintes fois, on la dit finie. Mais May-la-tenace, à 62 ans, entend mener à bien sa mission impossible. L’opposition l’exhorte à lâcher du lest ? Elle refuse le dialogue. Écarte toute idée de second référendum avant de céder, il y a quelques jours. Tard. Trop tard. Theresa May n’est déjà plus qu’un « cadavre ambulant », assène George Osborne, l’ex-ministre des Finances de David Cameron. « Tout le monde en parle au passé », l’assassine le Guardian.

    Raillant son manque d’humour, sa froideur et son charisme de gelée anglaise, les médias ont toujours été cinglants avec elle. Agacé par ses formules toutes faites, un éditorialiste du Guardian a fait se gondoler le pays en la surnommant « Maybot », pour « May le robot ».

    « Nulle mais épatante »

    Stoïque, Theresa May n’a pas bronché. Elle en a vu d’autres. En 2002, devenue première femme secrétaire générale des Tories, elle s’était déjà heurtée aux vieux grincheux du Parti. Dans un discours glacial, elle les avait sommés de se défaire de leur réputation de « nasty party » (« parti des méchants »). Un parti dont elle partage pourtant tous les combats, contre l’insécurité, l’immigration et le travail illégal… Secrétaire d’État à l’Intérieur, elle s’est évertuée à les éradiquer. Sans grand succès, mais sans jamais renoncer.

    Son entêtement lui vaut, aujourd’hui encore, la sympathie d’une partie de la population. C’est encore un anti-Brexit acharné, l’agriculteur nord-irlandais John Sheridan, 50 ans, qui la résume le mieux : « Elle est nulle mais elle est épatante. » Même lui avait souri quand, fin 2018, pour clouer le bec à ceux qui la disaient coincée, elle était entrée sur la scène du congrès son parti en se dandinant au rythme de Dancing queen d’Abba. Sa chanson préférée, paraît-il.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Du Côté De Chez Vous

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT