Radio One Logo
  • Commission d’enquête sur la drogue : deux ans après la publication du rapport Lam Shan Leen, toutes les recommandations n’ont pas encore été mises en œuvre

    Judiciaire

    Commission d’enquête sur la drogue : deux ans après la publication du rapport Lam Shan Leen, toutes les recommandations n’ont pas encore été mises en œuvre

    20 août 2020 13:26

    356 vues

    Le combat contre la drogue est loin d’être gagné, à en croire le nombre de saisies et d’arrestations quasi-quotidiennes.

    Une situation comme il y a cinq ans, ce qui avait poussé le Premier ministre à instituer une commission d’enquête en juillet 2015. Présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, les travaux avaient débuté le 4 novembre de la même année.

    Et le rapport soumis le 27 juillet 2018. Deux ans après les avoir rendues publiques, où en est-on avec les 460 recommandations ? Combien ont été mises en application ?

    Sir Anerood Jugnauth avait prévenu. Le rapport Lam Shang Leen n’est pas sacré et le gouvernement n’est pas tenu de tout accepter… Une phrase qui allait en dire long.

    Puisque deux ans après la publication du rapport, sur les 460 recommandations, une centaine seulement ont été mises à exécution jusqu’ici.

    Dans une réponse parlementaire en 2018, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le disait : la mise en œuvre intégrale des recommandations restantes nécessiterait soit de nouvelles mesures législatives, soit des amendements à la législation existante.

    Depuis les choses n’ont pas grandement évolué. Le comité ministériel chargé d’examiner les recommandations n’a eu qu’une seule réunion. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Énergie et des Services publics, Ivan Collendavelloo, qui siégeait sur le comité a été révoqué entre-temps alors que le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, se fait rare sur la scène publique et politique.

    Les travaux de la Task Force placée sous la présidence du directeur général de l’ICAC sont aussi au point mort.

    L’Anti Drug and Smuggling Unit et la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority n’ont toujours pas été démantelées pour faire place à une National Drug Investigation Commission. Alors que c’était l’une des principales recommandations de la commission.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT