Radio One Logo
  • Judiciaire

    La police craint le non lieu

    20 mai 2019 11:00

    51 vues

    Après la libération de Sibi Thomas en mars, celle de Geeanchand Dewdanee était attendue. Deux ans après son arrestation Geanchand Dewdanee a retrouvé la liberté conditionnelle contre une caution de 450 000 roupies et une reconnaissance de dettes de 3 millions de roupies. Tandis que les pistes obtenues du principal suspect, Navind Kistnah, qui est lui toujours incarcéré, n’ont mené qu’à des impasses.

    Une enquête compliquée, déroutante et qui n’avance pas, admettent des policiers proches du dossier aux Casernes centrales.

    Pourra-t-on juger les suspects de la saisie record de 135 kg d’héroïne estimés à 2 milliards de roupies, le 9 mars 2017, dans le port ? C’est la question que se posent les limiers de l’ADSU. De prime abord, l’enquête était déjà compliquée de par la pression de ce high profile case, mais les preuves recueillies jusqu’ici ne sont pas convaincantes.

    Celui qui devait faire la lumière sur toute l’histoire, Navind Kistnah, n’aurait pas donné de pistes vraiment crédibles selon nos sources. D’où la difficulté de cerner toute l’histoire, notamment sur le financement de ce convoi que le principal suspect de 34 ans n’aurait pas pu financer.

    Deux des premiers suspects arrêtés, Sibi Thomas et Geeanchand Dewdanee, ont été libérés conditionnellement. La police craint qu’une demande de rayer les charges provisoires soit déposée en cour.

    Le sort de Navind Kistnah reste une énigme. Du côté des Casernes centrales, très peu d’informations ont transpiré sur son dossier depuis un an.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Enquêtes en Direct

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT