Radio One Logo
  • Législatives 2019 : Cette grande purge qui a valu à beaucoup de politiciens de carrière de prendre une retraite inattendue

    Législatives 2019

    Législatives 2019 : Cette grande purge qui a valu à beaucoup de politiciens de carrière de prendre une retraite inattendue

    07 nov. 2019 14:00

    174 vues

    Il y a ceux qui se sont exclus eux-mêmes. Soit pour contre-performance ou mauvais comportement. Il y a ceux qui sont dans la balance, pour des raisons de mathématiques ethniques.

    Ou encore ceux dont la participation au scrutin aurait été gênante pour leur formation politique. Un nettoyage qui concerne l’alliance PTR / PMSD autant que l’alliance MSM/ML.

    Une vingtaine de députés sortants, dont des ministres, ont été privés d’une investiture pour le scrutin de ce 7 novembre. Cela sans tenir compte désir Anerood Jugnauth et les ministres Prem Koonjoo et Anil Gayan qui avaient préalablement annoncé qu’ils n’avaient pas l’intention de solliciter un autre mandat.

    Le MSM aurait donc émis une liste de ceux susceptibles de causer de l’embarras lors de la campagne électorale.

    Sur cette liste, figurent Kaylan Tarolah, pour une histoire de « langue », ou encore Etienne Sinatambou, surtout une affaire de factures d’hôtel. De même que le président du MSM, Showkutally Soodhun pour ses nombreuses affaires en cour, et les polémiques qu’il a suscitées depuis 2015.

    Autres élus laissés sur le carreau : les avocats Roubina Jadoo-Jaunbocus et Sanjeev Teeluckdharry, dont les noms ont été cités dans le rapport de la commission d’enquête sur le trafic de drogue. Ainsi que Raj Dayal, pour l’affaire Bal Kouler.

    Les ministres sortants Alain Wong, Sudhir Seesungkur et Pradeep Roopun seront aussi privés de candidatures. Tout comme Ravi Rutnah, Marie Claire Monty, Vikash Oree, Sangeet Fowdar, Sharvanand Ramkaun, Raj Rampertaub, et Bashir Jahangeer.

    Du côté du Parti Travailliste, Vasant Bunwaree, qui avait son comeback en début d’année chez les Rouges, a finalement été laissé sur la touche.  Tout comme Asraf Dullul qui était jusqu'au mois d’octobre pressenti pour être candidat au No 3.

    Chez le PMSD, Dan Baboo et Malini Seewoksingh ont privés de tickets, ce qui a poussé le premier nommé à quitter son camp. Alors que l’ancienne députée de Curepipe/Midlands est irréprochable.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Zwe Sa La Misik

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT