Radio One Logo
  • Affaire Sextos : Le DDP s’en remet à la présidence de l’Assemblée nationale

    Affaire Sextos

    Affaire Sextos : Le DDP s’en remet à la présidence de l’Assemblée nationale

    30 nov. 2018 17:00

    104 vues

    Des allégations qui avaient forcé Kalyan Tarolah à démissionner comme PPS.

    Le Directeur des poursuites publiques estime que les  deux parties étaient consentantes pour s’envoyer des messages à caractère sexuel par whatsapp.

    Mais considérant que le délit allégué a été commis dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, le DPP estime qu’il appartient à la Speaker de décider de la marche à suivre.

    L’échange de messages obscènes entre le député Kalyan Tarolah et Latchmee Devi Adheen était consentent.

    Selon l’enquête de police, du 25 décembre 2016 au 17 septembre 2017, les deux parties ont échangé plusieurs messages à caractère sexuel par Whatsapp. Selon le communiqué du DDP,  Latchmee Devi Adheen, une habitante de Quatre-Sœurs, avait sollicité le député du gouvernement pour un emploi.

    Le bureau du DPP avise le commissaire de police qu’il n’a pas lieu de poursuite dans le cadre de la plainte de Latchmee Devi Adheen qui allègue que Kalyan Tarolah l’a envoyé des photos obscènes.  Au sujet de la photo obscène de Kalyan Tarolah prise le 11 avril 2017 du parlement.      Le bureau du DPP estime que l’ex-PPS a manqué du respect à la chambre,  mais soutient que les procédures pour qu’un député perde son immunité sont très longues.

    Cependant, le bureau du DDP renvoie la balle à la présidence de l’Assemblée nationale. Mais aucune action ne peut être entamée en l’absence d’une plainte d’un parlementaire. En cas d’une telle plainte, il appartiendra à la présidence de la chambre de décider de référer le cas au DPP ou de classer l’affaire.  

     

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT