Radio One Logo
  • Le mauvais sort s’acharne-t-il à nouveau sur le gouvernement Jugnauth ?

    Politique

    Le mauvais sort s’acharne-t-il à nouveau sur le gouvernement Jugnauth ?

    26 juin 2020 09:30

    409 vues

    L’affaire St-Louis ou une nouvelle épine sous le pied du gouvernement Jugnauth.

    Hier, le Premier ministre a pris la decision de révoquer son numéro 2, Ivan Collendavelloo qui perd ainsi son poste de Premier ministre adjoint et ministre de l’Energie et des services publics.

    Depuis 2014, la liste de démissions de ministre et de députés, volontaires ou forcées, est longue.

    En 2015, Pravind Jugnauth avait dû lui-même démissionner de son poste de ministre de la Technologie dans le sillage de l’affaire Medpoint, où il avait été trouvé coupable par la cour Suprême. Le 26 mai 2016, il réintègre le cabinet comme ministre des Finances après avoir remporté son procès en appel.

    Le 23 mars 2016, on assiste à la chute de Raj Dayal. Le ministre de l’Environnement est poussé à la démission par le chef du gouvernement d’alors, Sir Aneerood Jugnauth, à la suite de qui est connu comme l’affaire Bal Kouler.

    Le 19 décembre de la même année, les élus du PMSD décident, à leur tour, de claquer la porte du gouvernement. Ils s’opposaient à une clause du Prosecution Commission Bill.

    Roshi Badhain, lui, crée la surprise en 2017, en annonçant lors de son intervention au parlement qu’il démissionnerait de son poste de député de la circonscription no 18 dans une semaine, après l’étape du Committee of Supply et les débats budgétaires à l’Assemblée nationale…. Chose qu’il mettra à exécution dans l’après-midi du 23 juin 2017. Il avait démissionné comme ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance quelques mois plus tôt, s’opposant à la passation de pouvoir entre Sir Aneerood Jugnauth et son fils Pravind Jugnauth. Une passation de pouvoir qu’il estimait contre les principes de la bonne gouvernance.   

    Les turbulences qui n’en finissent pas pour ce gouvernement. Septembre 2017, l’Attorney General Ravi Yerrigadoo est appelé par le Premier ministre à démissionner… De graves allégations sont formulées contre lui dans un affidavit juré par Husein Abdool Rahim. Cette affaire sera connue comme l’affaire Bet 365.

    Au cours de la même année, on assistera à la démission de Kalyan Tarolah comme PPS, après l’éclatement d’une affaire de sextos, et de Showkutally Soodhun d’un commun accord avec le Premier ministre, de son poste de vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, après qu’on lui a reproché de tenir des propos à relent communal dans l’allocation de logements sociaux.

    En 2018, c’est la ministre de l’Egalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbaccus, qui soumet sa lettre de démission après avoir été épinglée dans le rapport Lam Shang Leen. Tout comme Sanjeev Teeluckdharry, qui occupait le poste de Deputy Speaker.

    Et enfin le jeudi 21 mars 2019, coup de théâtre dans la saga EuroLoan. Vishnu Lutchmeenaraidoo annonce qu’il claque la porte du gouvernement.

    Il démissionnera comme ministre des Affaires étrangères et comme député de la circonscription no 7. Sur les raisons de cette démission, on ne retiendra que sa déclaration : Enough is enough.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Le Wake Up Show

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT