Radio One Logo
  • Assemblée nationale : Les deux projets de loi passent

    Assemblée nationale

    Assemblée nationale : Les deux projets de loi passent

    22 mai 2019 12:38

    57 vues

    L’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism and Proliferation Bill et le United Nations Sanctions Bill ont été votés hier mardi 21 mai en l’absence des députés de l’opposition.

    L’inquiétude de ces derniers repose sur l’absence de moyen de défense pour la personne désignée comme un terroriste. Le gouvernement a défendu bec et ongle les projets de loi.

    Anil Gayan, ministre du Tourisme, a soutenu que Maurice a une obligation de voter cette loi en ligne avec le conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies.

    «Nous faisons ce que la communauté internationale attend de nous et nous ne voulons pas que le secteur des services financiers devienne un vecteur de financement du terrorisme ou d'argent sale. Un terroriste n'attend pas que toutes les procédures soient terminées, il agit.»

    Aucune défense, Aucun besoin de faire passer devant la justice, c’est ce que craint le travailliste Shakeel Mohamed, suspendu lors de la session de mardi.

    «Il n'est pas nécessaire qu'une cour de justice décide si une personne sera désignée ou non comme partie désignée. Il n'est pas nécessaire que cette partie soit informée des charges qui pèsent contre elle et elle ne devrait même pas avoir la possibilité de répondre à une quelconque charge.»

    Reza Uteem du MMM craint pour la famille de la personne désignée comme terroriste qui sera associée à lui, parfois injustement.

    «La sanction ne s'applique pas seulement au terroriste qui a une partie désignée, mais aussi à sa famille et à quiconque qui s'en occupe. La loi prévoit que le ministre responsable de la sécurité nationale peut le priver de sa citoyenneté.»

    Lors du summing up, Ivan Collendavelloo, qui agissait comme Leader of the House, en l’absence du Premier ministre, a soutenu que le gouvernement se doit de protéger la population contre des attaques terroristes.

    «Christ Church, Sri Lanka, Nairobi, ils ne sont pas loin de nous. Si nous ne protégeons pas notre peuple, il sera trop tard. Des gens ont été tués juste parce qu'ils priaient et vous voulez que nous gardions le silence ? »

    Le Premier ministre par intérim a également fait de graves allégations contre des membres de l’opposition, suggérant des liens avec des trafiquants d’armes. Cela devant les rangées vides de l’autre côté de la chambre, suite au walk-out de l’opposition en protestation contre la suspension de Shakeel Mohamed.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT