Radio One Logo
  • Réforme électorale : Les minces espoirs du gouvernement pour une majorité de trois quart s’envolent

    Réforme électorale

    Réforme électorale : Les minces espoirs du gouvernement pour une majorité de trois quart s’envolent

    08 déc. 2018 08:00

    113 vues

    C’est principalement, les Additionnals Seats, entre 6 et 10 élus décidés par les Leaders politiques qui pose problème, le Best Loser System a d’ailleurs été au centre de ces débats.

    Le premier ministre Pravind Jugnauth, avait donné le ton lors de son discours d’ouverture. Toute référence a la communauté sera enlevée de la constitution, ce sera aux leaders politique de s’assurer de la représentativité au parlement.

    Sa position était attendue, Paul Bérenger, s’est prononcé contre ce système qu’il a vivement critiqué.

    On ne peut venir inventer la roue dit-il. L’ile Maurice n’est pas le nombril du monde, on ne peut venir inventer un machin pour corriger ce que la liste proportionnelle corrige.

    Cependant le no 2 du gouvernement Ivan Collendaveloo, n’a pas baissé les bras, il a fait les yeux doux au MMM et au leader des mauves pendant une bonne partie de son discours. Le premier ministre adjoint a fait un appel au MMM de voter cette reforme, d’une part pour la représentation féminine au parlement et d’autre part pour la loi anti transfuge.

    Le ministre Mentor Sir Aneerood Jugnauth n’a pas été tendre envers le PMSD, il s’est aussi expliqué sur les Additionnal Seats. Sir Aneerood Jugnauth devait soutenir que l’essence meme du Best Loser system demeurera. Les Leaders politiques devront s’assurer de la représentativité de la minorité. Il s’est cependant retrouvé avec une levée de bouclier des membres de l’opposition, qui ont marmonnées 1996. Faisant référence à l’absence d’une communauté au sein du gouvernement MSM a cette époque.

    Adrien Duval, du PMSD a quand a lui maintenu la ligne de son parti, il a pointé du doigt le redécoupage électorale et le manque d’un recensement ethnique.

    Pour le chef de fil du parti travailliste, Shakeel Mohammed, qui a aussi centré son discours sur le best loser system a mis les points sur les « i », les leaders politiques ne peuvent se substituer au votes de la population.

    Les débats ont par la suite été suspendus, et reprendront ce matin après la PNQ, prérogative du leader de l’opposition Xavier Luc Duval.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT