Radio One Logo
  • Paul Bérenger fait le décryptage de la situation post-confinement à Maurice

    Politique

    Paul Bérenger fait le décryptage de la situation post-confinement à Maurice

    02 juin 2020 15:44

    225 vues

    Un premier face à face avec la presse, lors duquel le leader du MMM est revenu sur les sujets brulants du moment.

    Allant de la destruction des maisons des squatters et de la mise sous administration d’Air Mauritius, Paul Bérenger a énuméré ses opinions et critiques.

    Premier sujet d’actualité que le leader des Mauves a abordé est la démolition des structures sur les terrains de l’état partout à travers l’île, mettant des centaines de Mauriciens à la rue.

    A ce sujet Paul Bérenger est catégorique, le gouvernement a failli à sa tâche à plusieurs niveaux.

    « Un jour, il faudrait faire une enquête complète concernant les gens qui ne méritent pas et qui ont d’autres maisons, et pour des raisons politiques, ils sont eu une maison. Le sentiment de ‘guet figir’ ronge les squatters et ceux qui cherchent un logement. »

    Les Rs 60 milliards offert de la Banque de Maurice à l’état est pour le leader du MMM sujet d’inquiétude, surtout si l’on ajoute les Rs 80 milliards que la banque mettra à la disposition du secteur privé.

    « Il y a une différence fondamentale entre ce qu’ils voulaient faire et ce qu’ils feront. Je ne serai pas étonné si les Rs 60 milliards ont déjà été crédité dans le compte du gouvernement. »

    La situation des employés d’Air Mauritius est tout aussi difficile. Paul Bérenger condamne aussi la façon de faire de l’administrateur.

    « Ils cherchent à tout mettre sur le dos des salariés. Je ne suis pas d’accord du tout de ce qui arrive. Pendant ce temps difficile, il faudrait avoir le moins de pertes d’emplois possibles et plus de transparence. »

    La situation en milieu carcérale n’est plus possible selon Paul Bérenger. Selon lui Vinod Appadu doit soumettre sa démission au plus vite.

    « C’est inacceptable et révoltant, il ne peut pas continuer à avoir ce comportement. Mais il faudra bien choisir son remplaçant. Si nous condamnons le commissaire de prison, nous condamnons également le Human Rights Commission, un fiasco total dans cette affaire. »

    Le Commissaire de police en a aussi pris pour son grade. Le leader des mauves a soutenu que Mario Nobin ignore la valeur de l’uniforme de police. Il demande à la Discipline Forces Service Commission de prendre ses responsabilités et de mettre une personne compétente à la tête de la force policière au plus vite comme stipuler dans la section 91 de la constitution.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT