Radio One Logo
  • Présidence : qui va remplacer Ameenah Gurib-Fakim ?

    Présidence

    Présidence : qui va remplacer Ameenah Gurib-Fakim ?

    23 mars 2018 12:30

    72 vues

    Qui devra occuper le fauteuil présidentiel ? Une question épineuse car les considérations en jeu sont nombreuses

    En attendant c’est Barlen Vayapooree qui assure la suppléance. Sera – t – il appelé à assurer la permanence ? Quelques voix se sont élevées en faveur d’une telle éventualité…

    Les dirigeants de l’alliance gouvernementale se retrouvent donc face à un autre dilemme Sur quels critères Pravind Jugnauth se basera-t-il pour nommer un président ? Ou une présidente ?

    Des noms sont cités.  Et plusieurs considérations entrent en jeu.

    D’abord, faudra-t-il, selon une règle non-écrite mais appliquée par tous les dirigeants politiques, obéir aux considérations communales et nommer un musulman pour respecter l’équilibre ethnique au sommet de l’Etat .
    Les noms des anciens ministres Sam Lauthan et Ahmad Jeewa ont été évoqués avant même la démission de la présidente. Ensuite : faudra-t-il qu’une femme succède à une autre femme ?  C’est ainsi que le nom de Shirin Aumeeruddy-Cziffra est cité. Elle a été ministre, ambassadrice, Ombudsperson des enfants.  Présentement chairperson du Public Bodies Appeal tribunal, elle jouit d’une certaine respectabilité dans l’opinion publique. Le point commun entre Shirin Aumeeruddy-Cziffra, Sam Lauthan et Ahmad Jeewa : ils proviennent tous trois du sérail MMM.
    Serait-ce, comme le laissent entendre certains observateurs, une démarche pour faire comprendre que le MSM et le MMM peuvent s’entendre à nouveau ?

      Mais certains proposent, pour des raisons économiques, de nommer Barlen Vyapoory président.  D’autant que la configuration n’est plus la même qu’en 2014, quand l’Alliance lepep essayait de ratisser le plus largement possible.

    Avec la nomination de Fazila Daureeawoo sur son ‘front bench’ et de Roubina Jadoo-Jaunbaccus comme ministre, le Gouvernement peut considérer qu’il n’est plus tenu de nommer un musulman à la State House.

    Le Gouvernement se résoudra-t-il à ne plus obéir à la logique communale ? Une formule est loin d’être trouvée.  

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT