Radio One Logo
  • Requête de Shakeel Mohamed à la BAD : Du mauvais cinéma, selon le ministre Bobby Hurreeram

    Politique

    Requête de Shakeel Mohamed à la BAD : Du mauvais cinéma, selon le ministre Bobby Hurreeram

    01 juil. 2020 17:55

    1395 vues

    Il faut faire confiance aux autorités et à l’ICAC, soutient le ministre Hurreeram.

    Il ajoute que le député du Parti travailliste Shakeel Mohamed n’est pas habilité à demander à la Banque africaine de développement des détails sur le document qui est en possession du Premier ministre.

    Bobby Hurreeram précise que la Banque africaine de développement traite avec les institutions qui sont habilité à mener des enquêtes, comme l’a d’ailleurs avancé le Premier ministre.

    Pour Bobby Hurreeram, le député rouge fait du mauvais cinéma.

     « La BAD a donné son rapport uniquement au ‘law enforcing bodies’. Dans ce cas, ils ont accepté de un résumé du rapport au Premier ministre également contenant des points très important. Ils ont mis des conditions que ça ne doit pas être public pour des raisons d’enquête entre autres. Mais qui est Shakeel Mohamed pour aller vérifier si le Premier ministre a vraiment reçu le résumé ou pas. Je ne doute pas de la parole de notre Premier ministre car je sais que c’est un homme d’honneur. Il y a une enquête qui se fait, une copie du rapport a été remise à l’ICAC. Il se peut que l’ICAC aussi ait une copie du rapport au complet et ensuite ils verront qu’est-ce qu’ils vont rendre public. » avance Bobby Hureeram.

    Le Whip de l’opposition, Shakeel Mohamed, a adressé un courriel le 13 juin dernier pour demander, en tant que parlementaire, à la Banque africaine de développement de lui remettre des documents sur l’affaire Saint-Louis.

    La BAD avait publié un communiqué le 8 juin pour dénoncer un cas de pot-de vin allégué dans l’octroi d’un contrat entre le CEB et la firme danoise BWSC de 2014 à 2016.

    Shakeel Mohamed a fait état, lors des travaux parlementaires  hier soir, d’un échange de correspondance entre le directeur de  bureau de l’intégrité de la BAD et lui.

    La BAD a refusé de rendre public le rapport pour des raisons de confidentialité. 

    « Le 13 juin, j’ai demandé à avoir accès au rapport car c’est nécessaire en tant que parlementaire. Il faut y avoir une transparence. J’ai eu une réponse le 14 juin, on m’a dit qu’ils ne peuvent pas accepter ma requête concernant les documents. Tous les documents internes sont pour les personnes qui se trouvent à l’intérieur de la BAD. Quand je leur ai envoyé un mail disant que le Premier ministre a fait une conférence de presse, il a dit que c’est confidentiel, comment se fait-il que le Premier ministre a mentionné deux noms alors que le rapport est supposé être confidentiel. Mais dans l’intérêt de la transparence, c’est nécessaire de le partager avec nous. Le directeur m’a encore une fois répondu me disant qu’il ne pouvait pas partager quoi que ce soit et que ce n’est pas confirmer que le Premier ministre a reçu un document de la BAD. » explique Shakeel Mohamed.

    Par ailleurs, dans une vidéo postée sur sa page Facebook ce matin, le député travailliste insiste sur la nécessité pour le Premier ministre de rendre public le document fourni par la BAD public dans un souci de transparence.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT