Radio One Logo
  • La malbouffe serait liée à la dépression chez l'ado

    Santé

    La malbouffe serait liée à la dépression chez l'ado

    03 sept. 2019 23:00

    82 vues

    Des chercheurs américains ont analysé l’urine de 84 collégiens pour comprendre le lien entre l’alimentation et la santé mentale des jeunes. Les résultats ont dévoilé un taux élevé de sodium et un taux faible de potassium, deux indicateurs de malbouffe.

    Les adolescents et préadolescents sont connus pour leur comportement provocateur, leur flemme chronique et leurs sautes d’humeur. Mais depuis quelques années, cette tranche d’âge présente une autre caractéristique inquiétante : la dépression. D’après une nouvelle étude publiée par la revue Physiological Report et menée par des chercheurs de l’université d’Alabama, aux Etats-Unis, la malbouffe pourrait être en partie responsable de ce changement.

    Les chercheurs ont analysé l’urine d’un groupe de 84 collégiens, et y ont découvert des taux élevés de sodium, et faibles de potassium. Le sodium indique une consommation de produits ultratransformés, comme les plats préparés et la nourriture de fast-food. Le manque de potassium est lié à un manque de fruits et légumes.

    Un an et demi plus tard, les scientifiques ont répété le même examen, tout en vérifiant l’état de santé mentale des participants à l’étude. Résultat : le manque de potassium et le taux de sodium élevé ont prédit la dépression des adolescents.

    Comprendre tous les facteurs

    "Si les adolescents incluent plus d'aliments riches en potassium dans leur alimentation, ils auront probablement plus d'énergie et se sentiront mieux d’un point de vue du bien-être et de la santé mentale", explique la nutritionniste Lisa Drayer, interrogée par la chaîne américaine CNN. Le taux de dépression chez les collégiens est à la hausse aux Etats-Unis. La détresse psychologique et les pensées suicidaires augmentent, et de nombreux facteurs sont pointés du doigt : manque de sommeil, médias sociaux, peur du changement climatique et… alimentation.

    Des études antérieures avaient déjà établi un lien entre la nourriture transformée et la dépression chez les adultes. Les différents résultats ont montré que les personnes adeptes d’un régime à base de fruits frais, légumes, céréales complètes et peu de viande présentent un risque réduit de dépression. Cette nouvelle étude a établi un lien supplémentaire chez les jeunes.

    Comme le rappellent les chercheurs, "il se peut aussi qu'une mauvaise alimentation soit liée à d'autres facteurs de risque de dépression, comme l'isolement social, le manque de soutien, le manque de ressources et d'accès aux soins de santé et à l'abus de substances". Des travaux plus approfondis devraient les aider à mieux comprendre ce mécanisme.

    (Source Sante Magazine)

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Nou la voix nou radio

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT