Radio One Logo
  • Une opération médicale pourrait retarder la ménopause de 20 ans

    Santé

    Une opération médicale pourrait retarder la ménopause de 20 ans

    08 août 2019 21:30

    61 vues

    Une technique médicale dévoilée par des chercheurs britanniques pourrait profiter à des milliers de femmes qui souffrent des symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur, les difficultés à dormir, la dépression ou encore la baisse de libido. La procédure est déjà pratiquée pour les jeunes femmes souffrant d'un cancer et pourrait désormais être étendue à des "millions d'autres femmes pour retarder l'apparition des symptômes les plus courants de la ménopause" indique le Guardian. L'opération peut être proposée aux femmes âgées de moins de 40 ans, pour un coût allant de 7 000 à 11.000 £. Neuf femmes ont déjà suivi l'expérience qui consiste à prélever un échantillon de tissu ovarien qui est ensuite congelé et réimplanté pour compenser le niveau d'hormones en chute libre.

    "Il s'agit du premier projet au monde à offrir aux femmes en bonne santé la cryopréservation des tissus ovariens dans le seul but de retarder la ménopause", a déclaré Yousri Afifi, directeur médical du processus, au Sunday Times. Les médecins utilisent déjà une procédure similaire pour protéger la fertilité des femmes qui sont sur le point de recevoir un traitement contre le cancer. Avant d'entreprendre un traitement anticancéreux, ils enlèvent une partie du tissu ovarien et le congèlent. Si la femme souhaite avoir des enfants à l'avenir, les tissus sont décongelés et réimplantés.

    La mesure dans laquelle l'opération retardera la ménopause dépend toutefois de l'âge auquel le tissu est prélevé et à quel moment il est greffé. Les tissus prélevés chez une femme de 25 ans pourraient ainsi retarder la ménopause de 20 ans, tandis que ceux prélevés sur une femme de 40 ans ne pourraient retarder son apparition que de cinq ans. Au-delà du report de la ménopause, les médecins croient que l'intervention pourrait permettre d'économiser des sommes substantielles en réduisant les coûts de traitement de la ménopause. "Nous n’avons pas encore de données précises sur le potentiel de la procédure", admet toutefois Simon Fishel au Sunday Times. "Mais dans un moment d’audace scientifique, je fais le choix d’affirmer qu’elle est nécessaire", conclut-il.

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Trace Urban Hits

© 2016 - 2019 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • NORD/SUD

    102.4 FM

  • CENTRE

    100.8 FM

  • EST/OUEST

    101.7 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT