Radio One Logo
  • « Kaya ant sime lamizer ek sime lalimier » : Lancement d’un livre pour marquer les 60 ans du père du seggae mauricien

    Société

    « Kaya ant sime lamizer ek sime lalimier » : Lancement d’un livre pour marquer les 60 ans du père du seggae mauricien

    09 août 2020 14:00

    120 vues

    « Kaya ant sime lamizer ek sime lalimier ». Un livre, qui a pour but de rendre hommage à Joseph Reginald Topize, plus connu sous le nom de Kaya, dans le cadre des 60 ans de l’artiste cette année, sera officiellement publié ce lundi 10 aout. 

    Le manuscrit, de 179 pages, met en exergue les écrits, conservés précieusement jusqu’ici, de l’artiste mauricien, mort en détention policière en février 1999.  

    Publié par la Creole Speaking Union sous la supervision de Christina Chan- Meetoo, chargé de cour à l’université de Maurice, le livre révèlera également le grand sentimental qu’a été Kaya.

    Un grand sentimental. C’est le cas de le dire, ceux qui l’ont côtoyé ne diront certainement pas le contraire.

    Christina Chan- Meetoo explique le but de cette initiative.

    « En février 2019, nous avions plusieurs intervenants, qui ont fait une jolie représentation des textes de Kaya, qui montre que sa chanson, ‘sime la limier’, s’appelait auparavant s’appelait ‘sime lamizer’. Ce fut une découverte pour nous. Nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas nous arrêter là. »

    Apporter sa contribution à la réalisation de ce livre a était un moment particulier confie pour sa part Lionel Lajoie, slameur engagé.  

    « Véronique Topize nous a donné accès aux manuscrits de Kaya. C’était très important comme moment car c’était un rendez-vous avec l’histoire. »

    Kaya lui-même éprouvait un grand intérêt pour l’histoire de son pays mais aussi envers la langue Kreol fait ressortir Arnaud Carpooran, président de la Creole Speaking Union. D’où la motivation pour en faire un livre.

    « Kaya est mort un 21 février, qui est également la journée internationale de la langue maternelle, ce qui est une coïncidence. Ses chansons ont contribué à donner une valeur artistique à la langue créole. »

    Pour conclure, Joseph Reginal Topize, le disait lui-même, so zistwar pas fasil pou efase. Dire qu’il le savait.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT