Radio One Logo
  • #balansbacharala

    Société

    #balansbacharala

    16 oct. 2020 06:30

    550 vues

    C’est l’équivalent mauricien du Balance ton porc français et, plus généralement, du mouvement global MeToo. Depuis quelques jours, #MeTooMauritius dévoile des cas de harcèlement sexuel au travail et dans la vie de tous les jours.

    C’est une réalité qu’aucun homme ne pourra ressentir, même si une femme leur raconte avec force détails ce qu’elle aura vécu au travail ou dans son milieu familial. Combien d’hommes sont conscients que les femmes sont constamment harcelées quand elles marchent dans les rues ?

    Depuis mardi dernier, la parole commence à se libérer. Les allusions sont suffisamment explicites, même si aucun nom n’est mentionné. Contrairement au mouvement Balance ton porc en France, où les prédateurs sexuels ont été nommément désignés.

    Mercredi, poussée par un premier récit à propos d’un prédateur, une jeune femme a livré son témoignage :

    «[…] J’ai moi aussi été une victime de cet homme. Mon histoire est similaire. Les détails sont les mêmes. On aurait dit qu’elle avait vécu les mêmes choses que moi. Pourtant, ce n’est que répétition… Même chose faite à toutes les filles. Du chantage, de la pression au quotidien, et il déteste la réponse : Non ! »

    Dans notre société tellement renfermée sur les habitudes et la socialisation de la violence, les gens semblent donc subitement découvrir le vécu oppressant des femmes au travail. Une oppression vécue également dans leur vie conjugale, souvent aux mains d’un conjoint narcissique manipulateur et violent.

    Il était temps pour les femmes à Maurice de réagir en dénonçant la posture de victimes dans laquelle on les a enfermées à la maison et au travail. On sait bien que la violence et le harcèlement sont perçus comme les expressions de la virilité. C’est ainsi que les femmes sont socialisées à ne pas exprimer directement leur humiliation, ni leur colère.

    Mais il faut aller plus loin. L’article 254 du code pénal condamne le harcèlement sexuel. Alors que l’article 25 de l’Equal Opportunities Act définit le harcèlement sexuel dans le cadre d’une discrimination sur la base du genre.

    La parole commence à se libérer. Que les actes concrets suivent…

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT