Radio One Logo
  • Brutalité policière : Deux mineures allèguent avoir été victime

    Brutalité policière

    Brutalité policière : Deux mineures allèguent avoir été victime

    14 mai 2018 18:30

    763 vues

    Le premier cas se passe à Piton. vendredi matin, en allant à l’école cet adolescent de 16 ans se serait fait gifler, et rouer de coups de pieds. Embarqué au poste, la police veut, selon son père François, lui mettre un cas de molesting police officer sur le dos parce qu’il a dit une phrase qui n’a pas plus au policier sur place.

    François affirme qu’il a saisi l’Independant Police Complaints Commission. « La police ne m’a pas informé qu’ils ont interpelé mon fils, le vendredi 11 mai. Les policiers ont roué mon fils de coup de pieds », confie François.

    Le deuxième cas est au poste de police de Curepipe. Selon les dires de l’adolescent de 17 ans, la police l’a embarqué près de Ian Palach, et lui a couvert le visage avec du cirage. Il allègue avoir été ensuite contraint de se rincer le visage avec l’eau de la cuvette des toilettes. Son témoignage ici.

    Nasser, le père de l’adolescent, a consigné une déposition au poste de police d’Eau Coulée.

    Dick Ng Swi Wa, assesseur de la nouvelle Independant Police Complaints Commission, explique que les enquêtes initiées par la commission est totalement indépendant. « Les victimes de brutalité policière alléguée doivent déposer plainte à l’Independant Police Complaints Commission, ensuite les  assesseurs et la présidente feront leur travail en toute transparence », déclare Dick Ng Swi Wa. 

    Le responsable de communication de la police invite lui aussi, les victimes à porter plainte devant l’Independant Police Complaints Commission mais n’a pas voulu réagir à ces allégations.

     

     

Laissez-nous vos commentaires

blank image

Planète People

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT