Radio One Logo
  • Haine raciale sur les réseaux sociaux : il ne faut pas attendre que les choses prennent une tournure dramatique avant d’agir selon Me Lovena Sowkee

    Société

    Haine raciale sur les réseaux sociaux : il ne faut pas attendre que les choses prennent une tournure dramatique avant d’agir selon Me Lovena Sowkee

    11 janv. 2021 15:00

    457 vues

    Il ne faut pas attendre que les choses prennent une tournure dramatique avant d’agir. Dès qu’une vidéo incitant à la haine raciale apparaisse sur la toile, la police a le devoir d’initier une enquête, soutient l’avocate Lovena Sowkee.

    Revenant sur les vidéos et messages à relent communal qui ont circulé sur les réseaux sociaux, ces derniers jours, l’avocate insiste que ceux qui mettent en danger la paix sociale doivent être réprimandés.

    « La police doit être extrêmement vigilante et doit agir tout de suite. Nous vivons dans un pays multiracial et la police doit prendre connaissance de vidéos de haine raciale sur les réseaux sociaux et faire une enquête. Il ne faut pas seulement faire une enquête mais aussi enlever les vidéos d’internet. »

    Sont coupables, non seulement des personnes qui publient de tels propos, mais aussi celles qui les partagent, souligne notre interlocutrice.

    « Il y a la provision de la haine raciale qui se trouve dans le code pénal et aussi l’ICTA. C’est une offense de poster une vidéo avec un contenu qui est contraire à la loi. »

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2021 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT