Radio One Logo
  • Police : La galère des sentinelles chez nos ministres

    Police

    Police : La galère des sentinelles chez nos ministres

    02 août 2018 11:00

    441 vues

    La plainte déposée en décembre dernier par un officier de police posté au domicile des Seesungkur, renvoit aux mésaventures de certains officiers de police chargés d’assurer la protection des ministres et de leur famille...

    Ce n’est pas la première fois qu’un policier allègue avoir reçu des traitements inappropriés lors de son affectation comme « Sentry ».

    C’est le triste constat de certains d’entre eux postés aux domiciles des ministres pour assurer la sécurité de ces derniers. Bien qu’ils soient pour la plupart installés dans un abri au portail du domicile, c’est assis sur des bancs ou des chaises que ces officiers passent 24h à monter la garde. Outre leurs conditions de travail, qu’ils considèrent déplorables, ces officiers subissent souvent de l’humiliation de la part de ceux dont ils doivent assurer la sécurité. Ils doivent même, parfois, s’occuper de leurs animaux domestiques.

    Jeudi dernier, c’est l’épouse du ministre Seesungkur qui a été convoquée à la CCID pour donner sa version des faits. Dans une déposition consignée contre elle en décembre, l’officier qui était posté à son domicile allègue qu’elle l’aurait insulté et humilié dans l’exercice de ses fonctions.

     Ce n’est cependant pas la première fois qu’un tel litige survient au domicile des Seesungkur. En juin 2017, un proche collaborateur du ministre avait été placé en détention. Il lui était reproché d’avoir craché, sous l’influence de l’alcool, au visage d’un autre officier qui était de garde. Ce dernier avait également porté plainte. Tout comme l’épouse du ministre, celui-ci avait nié les faits qui lui étaient reprochés.

    Le 5 juillet de la même année, c’est le chien du ministre Gayan qui mord l’officier posté devant chez lui. Ses collègues avaient d’ailleurs allégué qu’il n’était pas évident de travailler chez le ministre du Tourisme.

    Il y a encore le cas dénoncé par le syndicat de la police qui accusait un ministre de demander que ce soit uniquement des policières qui soient envoyées à son domicile car il les utilisait comme nounous pour garder ses enfants.

    Ce n’est pas un phénomène récent que des policiers se retrouvent à accomplir un boulot pour lequel ils n’ont pas été recrutés. Une trentaine d’années de cela, il y a eu l’épisode des soldats bâtisseurs, qui étaient cependant au service de leur chef hiérarchique. 

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT