Radio One Logo
  • Maltraitance alléguée : La police fait évacuer de force deux foyers d’accueil pour enfants

    Maltraitance alléguée

    Maltraitance alléguée : La police fait évacuer de force deux foyers d’accueil pour enfants

    12 juil. 2018 08:00

    192 vues

    Des officiers du ministère de l’Égalité des genres, de la famille et de la Protection des enfants, se sont rendus à Belle-Rose pour faire fermer cet abri. Mais ils ont dû faire face à de la résistance et ils ont fait appel aux forces de l’ordre pour évacuer 49 enfants qui étaient placés dans deux centres à Paillotte et Belle Rose.

    Le ministère de l’Égalité des genres, de la Famille et de la Protection des enfants avait pris la décision de fermer les abris appartenant au même gérant à la suite de plaintes dans une lettre de l’une des pensionnaires qui fait état d’abus physiques et moraux sur les enfants.

    Les responsables de ce centre ont une toute autre version. Jeanmotee Guness la gérante des deux foyers d’accueil accuse la ministre de l’égalité des genres Roubina Jadoo Jaunboccus d’avoir agi par vengeance.

    Selon Jeanmotee Guness la fille qui a écrit cette lettre avait l’intention de fuguer. C’est la raison pour laquelle elle a fait ces allégations. La gérante condamne également l’utilisation de la force policière pour évacuer les enfants.

    De quoi parle cette lettre ? Les détails cités sont effrayants. Ces enfants disent être constamment observés et surveillés. Même lorsqu’ils se douchent. ou lorsqu’ils sont en séance de thérapie avec les psychologues. Les pensionnaires dénoncent divers types de maltraitance.

    Mais le pire, dit la dénonciatrice dans sa lettre, c’est qu’ils subissent sans arrêt un abus moral. Selon eux, les gérants leur rappellent sans cesse de leurs conditions sociales : c'est-à-dire, orphelins, abandonnés, maltraités ou encore violés dans certains cas. Ils sont parfois battus ou alors forcés de prendre des médicaments pour les tranquilliser. Ils sont reclus dans cet abri, sans pouvoir contacter les gens de l’extérieu.

    Il est à craindre que ces enfants qui, à l’origine, devaient être sauvés de l’un ou l’autre fléau social, se retrouvent, si les faits sont avérés, emprisonnés dans une autre forme de maltraitance.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2018 Radio ONE - Conçu par Tryangle

Nos fréquences

  • CENTRE

    100.8 FM

  • NORD

    101.7 FM

  • SUD

    102.4 FM

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT