Radio One Logo
  • Les travailleurs étrangers ne veulent plus entendre parler de l’industrie textile

    Société

    Les travailleurs étrangers ne veulent plus entendre parler de l’industrie textile

    05 déc. 2019 18:30

    60 vues

    Les entreprises de textile sont en difficulté. Des usines réputées de ce secteur ont dû arrêter leurs opérations ces derniers mois. Ce matin même, des ouvriers bangladeshis de Tara Knitwear qui est sous receivership, se sont rassemblés devant le ministère du Travail pour réclamer leur boni de fin d’année et leur salaire du mois d’octobre.

    Le syndicaliste Faizal Ally Beegun a pu négocier pour permettre aux travailleurs de cette usine d’avoir leurs dus d’ici le 16 décembre.

    Mais le syndicaliste attire l’attention sur la peur des étrangers travaillant dans le textile.

    «Beaucoup d’usines ont fermé les portes et beaucoup de Mauriciens et de travailleurs étrangers ont perdu leur travail. Les travailleurs étrangers ont peur de travailler dans le textile car on les transférait souvent. Ils préfèrent maintenant travailler dans les supermarchés, dans la construction ou dans les boulangeries.» souligne Faizal Ally Beegun

    Faizal Ally Beegun soutient, par ailleurs, que le manque de sécurité et la maltraitance sont d’autres problèmes auxquels doivent faire face les travailleurs étrangers à Maurice.

    «Ces travailleurs étrangers n’ont pas disparu, ils sont toujours là à la recherche d’un travail. Des recruteurs bernent les travailleurs bangladeshis en leur disant de venir et qu’ils n’auront pas à payer leur dortoir et leur nourriture. Quand ils arrivent sur place, ils réalisent qu’ils ont été bernés donc ils quittent la compagnie sans permission. Concernant ces travailleurs qui meurent subitement, le ministère du travail des relations industrielles a dénoncé la façon de faire de certains recruteurs. Quand un travailleur étranger meure, ils le mettent dans un cercueil et envoie le corps dans le pays natal du défunt sans même prévenir le ministère. Le calvaire des travailleurs étrangers continue.» avance Faizal Ally Beegun.

Laissez-nous vos commentaires

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT