Radio One Logo
  • L’Ile Maurice sordide

    Société

    L’Ile Maurice sordide

    20 nov. 2020 06:42

    333 vues

    La mort du petit Ayaan a mis le pays entier en émoi. Un sentiment de colère parfaitement compréhensible, quand on voit sur des photos le regard innocent d’un enfant, presqu’un bébé, en train de téter son pouce…

    La mort de cet enfant et tous les facteurs que la justice prendra en considération lors de l’éventuel procès des responsables sont en fait des symptômes révélateurs d’une société très malade.

    Ce que la justice n’examinera pas, ce sont les appels au meurtre qui foisonnent un peu partout sur les réseaux sociaux. Qui démontrent au grand jour une face de moins en moins cachée du dysfonctionnement de ce pays. Et cela à tous les niveaux. Et ni le ministère de l’Égalité des genres et de la Protection de la famille, ni le bureau de l’Ombudsperson for Children ne peuvent être tenus responsables de l’état de délabrement moral de cette société.

    En revanche, l’Etat peut encore réagir pour sauver ce pays. En donnant l’exemple, en remettant en cause tout ce qui est dysfonctionnel dans ce pays. Et en arrêtant de nous prendre pour des imbéciles, comme la nomination d’un comique radiophonique au Medical Council.

    Alors que le Children’s Court Bill, que présentera bientôt Kalpana Shah-Koonjoo à l’Assemblée nationale, permettra à la justice de mieux défendre les enfants, l’Etat pourrait aller plus loin dans la prise en compte des facteurs psychologiques qui affectent la vie des familles. Comme, par exemple, la vulnérabilité d’un père ou d’une mère en cour de justice quand il/elle risque d’être démoli/e par l’avocat de la partie adverse pour la garde de leur enfant, qui risque d’avoir été manipulé par l’un des conjoints… La justice n’est pas obligée d’être à ce point aveugle. Les juges pourraient peut-être bénéficier de l’éclairage de psychologues ou d’un panel d’experts, mauriciens ou étrangers, plutôt que de se fier à des enquêtes sociales confiées à des amateurs.

    Certains observateurs de la société mauricienne évoquent des problèmes systémiques, pour dénoncer la stigmatisation de certaines classes sociales et de certains groupes ethniques.

    Et se pencher sur ces problèmes permettra peut-être aussi aux bien-pensants de ne pas se montrer aussi meurtriers que les justiciables qu’ils dénoncent avec tant de violence…

Laissez-nous vos commentaires

A lire aussi

blank image

Le Wake Up Show

© 2016 - 2020 Radio ONE - Conçu par Tryangle

  • equalizer
  • ECOUTER
    LE DIRECT